Voyage Equateur - Trek Equateur - Ascension Chimborazo Trekking des Andes aux Galápagos

  • Traversée de vigognes au pied du volcan Chimborazo - Équateur
  • Lac du cratère Quilotoa - Equateur
  • Randonnée de Quilotoa à Chugchilan - Equateur
  • Vigogne dans le parc du Chimborazo - Equateur
  • Campagne près du lac Quilotoa, communauté Shalala - Équateur
  • Cotopaxi - Equateur
  • Tortues géantes sur les îles Galapagos - Equateur
  • L Île Santa Cruz - Galapagos
  • Fou à pieds rouges sur l île Genovesa - Galapagos
  • A l approche des îles Galapagos - Equateur
  • À partir de 7040 $CAD
  • Prochain départ
  • Circuit accompagné
  • 19 Jours
  • Niveau :
  • Altitude
  • Code : EQA023

  • • Un trekking original dans les Andes équatoriennes
  • • Des ascensions faciles de volcans
  • • La rencontre avec "le chercheur de glace" du Chimborazo
  • • Une découverte de la faune et la flore des îles Galápagos

La cordillère équatorienne a pour particularité de présenter une concentration surprenante de volcans sur une courte distance. De fait, les sentiers de randonnées sont ponctués de panoramas sur ses formations géologiques. Chaque cratère nous livre ses secrets au fil de nos progressions. Ce sont au total 9 volcans que nous partons arpenter, parmi lesquels les mythiques Cotopaxi et Chimborazo mais également des plus accessibles comme le Quilotoa et le Cotacachi dont les lacs surprennent par leur couleurs vives. La découverte de ce pays se fait également au rythme des marchés qui animent ponctuellement des localités reculées. Le plus fameux reste celui d'Otavalo, mais nous nous rendons dans un marché moins connu à Guamote. Enfin nous concluons en beauté cette découvert de l'Equateur par l’emblématique archipel des Galápagos. Ces îles brillent par l'exceptionnelle biodiversité recensé sur les pentes de ces volcans marins. Après les lamas, vigognes et autres condors des Andes, nous avons la possibilité d'observer requins, raies, fous à pattes bleues, iguanes, tortues géantes et autres espèces surprenantes. Le dépaysement sera total.

Ce programme existe également en version courte sur les 14 premiers jours sans les Galápagos : EQA013 Trekking au cœur des Andes.

Périodes de départ et prix

Du Au Prix adulte Départ assuré à partir de S'inscrire / Poser une option

22/02/2020

11/03/2020

7040 $CAD Assuré à partir de 5

07/03/2020

25/03/2020

7040 $CAD Assuré à partir de 5

06/06/2020

24/06/2020

7040 $CAD Assuré à partir de 5

25/07/2020

12/08/2020

7440 $CAD Assuré à partir de 5

08/08/2020

26/08/2020

7440 $CAD Assuré à partir de 5

03/10/2020

21/10/2020

7040 $CAD Assuré à partir de 5

12/12/2020

30/12/2020

7040 $CAD Assuré à partir de 5

Le prix comprend

• le transport des bagages et transferts lors du circuit
• l’encadrement
• l’hébergement en pension complète sauf les boissons et certains repas
• L’accès au service médical de l’Ifremmont, spécialisé sur l’altitude, ouvert 24h/24 et 7j/7 (dans la mesure où une communication GSM ou satellite peut être établie)

Le prix ne comprend pas

• le transport aérien et les transferts
• Les assurances
• Les frais d'inscription
• Les repas à Quito (en fonction de vos horaires de vols internationaux, le nombre de repas à votre charge peut varier. Compter entre 4 et 7 repas à votre charge. Il faut prévoir un montant approximatif de 10 à 15$ par personne par repas
• Les boissons, les pourboires
• Les frais de transferts aéroport en cas de vol différent de celui du groupe

Complément d'information tarifaire

supplément chambre individuelle : nous contacter pour disponibilité et prix.

Idées associées

Volcan  /   Cotopaxi  /   Quito  /   Chimborazo.

Privatisation

Jour par jour

Jour 1 : Quito

Accueil à l'hôtel.
Dîner libre

  • Hébergement : en hôtel
  • Transfert : Minibus, entre 1h30 et 2h

Jour 2 : Quito - Mitad del Mundo - Otavalo

Le matin, nous parcourons la ville, ancienne capitale nord de l'empire Inca et capitale actuelle de l'Equateur. "Quito, luz de America" (Quito, lumière de l'Amérique), comme la désignait Simon Bolivar, est située à 2850m d'altitude : c'est la deuxième capitale la plus haute du monde derrière La Paz. Nous découvrons son joli centre colonial déclaré Patrimoine de l'humanité par l'Unesco en 1978. Monuments, églises, places et rues pavées nous dévoilent une histoire, savoureux mélange de cultures et identités. Puis, dans l'après-midi, transfert vers San Antonio pour visiter le musée Intiñan, qui signifie en langue quechua Route du soleil. C’est un musée thématique qui cherche à montrer d’une manière pratique la connaissance andine ancestrale que possédaient les peuples quant au chemin suivi par le soleil et le développement de la vie autour de lui. Le musée se divise en plusieurs thèmes : archéo-astronomie où l’on réalise des démonstrations sur les forces physiques et magnétiques qui s’exercent dans ce lieu sous l’effet de la latitude 0. Vie et coutumes ancestrales de la zone équinoxiale ; grâce à un processus chronologique de la connaissance obtenue par les premiers habitants de la zone à travers la compilation de pièces archéologiques.Nous prenons ensuite la route pour Otavalo.

Petit déjeuner et dîner inclus.

  • Heures de marche : entre 4h et 4h30
  • Hébergement : en hôtel
  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 3h et 3h30

Jour 3 : Otavalo (marché) (2530m) - Cuicocha - Cotacachi

Le matin, découverte du marché artisanal et coloré d’Otavalo. Les indigènes de cette région conservent leur mode de vie et leurs traditions et sont reconnus pour leur très bon sens commercial dans le monde entier. Nous partons ensuite pour un court transfert à la lagune de Cuicocha (lac des dieux pour les Indiens), au cœur de la réserve Cotachachi-Cayapas, dans le cratère du volcan Cotacachi (4944m). Nous randonnons sur la crête qui contourne la lagune, à une altitude moyenne (3000-3480m), idéal pour une première acclimatation. Nous découvrons une flore très variée (orchidées, oreilles d'éléphant...), avec en toile de fond une splendide vue sur le lac et sur les paysages environnants. Près de Cuicocha se trouve le village de Cotacachi qui se caractérise pour avoir développé un marché spécialisé en articles de cuir tels que vestes, chapeaux, portefeuilles et sacs. Vous y trouverez des articles d’une excellente qualité exportés dans le monde entier. Transfert à la communauté indienne de la région.
Nuit dans la communauté ou en auberge à Cuicocha (selon les disponibilités).

Petit déjeuner, déjeuner et dîner inclus.

  • Heures de marche : entre 4h30 et 5h
  • Dénivelé + : 650 m
  • Dénivelé - : 650 m
  • Hébergement : en B&B
  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 1h30 et 2h

Jour 4 : Ascension Cubilche (3826m) - San Pablo (2660m) - Otavalo

Après un court transfert, montée au sommet du Cubilche (3826m), l'un des volcans satellites de l'Imbabura. Après avoir gravi son sommet, nous retrouvons peu à peu la végétation, les forêts d'eucalyptus, les élevages en altitude puis les patchworks créés par les petites parcelles des agriculteurs d’Otavalo. Retour à Otavalo en fin d’après-midi.

Petit déjeuner, déjeuner et dîner inclus.

  • Heures de marche : entre 5h30 et 6h
  • Dénivelé + : 600 m
  • Dénivelé - : 950 m
  • Hébergement : en hôtel
  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 3h30 et 4h

Jour 5 : Otavalo - Volcan Fuya Fuya (4279m) - Quito

Transfert (1h) puis ascension d'acclimatation du volcan Fuya-Fuya (4279m), qui s’élève au sud d'Otavalo dans la région de Mojanda Cajas. Les locaux pensent que ce "bébé-volcan" est né de la rencontre du volcan Mama (mère) Cotacachi et Taita (père) Imbabura. Son sommet offre une vue sublime sur toute l’Allée des volcans, qui traverse l'Equateur du nord au sud. L’après-midi, retour à Otavalo et balade jusqu'à un arbre sacré pour les indigènes, le lechero (laitier), dont la sève ressemble à du lait. Transfert à Quito en fin d’après-midi et dîner libre dans la capitale.

Petit déjeuner et déjeuner inclus.

  • Heures de marche : entre 6h et 6h30
  • Dénivelé + : 550 m
  • Dénivelé - : 550 m
  • Hébergement : en hôtel
  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 2h30 et 3h

Jour 6 : Ascension du volcan Rucu Pichincha (4698m) - Lasso

Montée en téléphérique à Cruz Loma (3980m) pour un point de vue inoubliable sur la capitale et les plus hauts sommets équatoriens. De là, un sentier facile nous mène au pied du Rucu Pichincha (vieux Pinchincha), l'un des trois sommets du massif Pichincha. Nous continuons sur un chemin rocailleux jusqu’au sommet, à 4698m. Déjeuner pique-nique. Descente par la même voie et route vers le sud en suivant la fameuse Allée des volcans jusqu’à Lasso.

Petit déjeuner, déjeuner et dîner inclus.

  • Heures de marche : entre 5h30 et 6h
  • Dénivelé + : 750 m
  • Dénivelé - : 750 m
  • Hébergement : en auberge
  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 2h30 et 3h

Jour 7 : Lasso (3125m) - Insiliví (2900m) - Chugchilán (3150m)

Nous partons cette fois à la découverte de la cordillère andine occidentale, et traversons les paysages de l'altiplano afin de rejoindre l'un des plus beaux sites du pays, le canyon du río Toachi. Transfert au village d’Insiliví (2900m), point de départ de notre traversée du canyon à pied, jusqu'au village traditionnel de Chugchilán (3150m), isolé en haut du canyon. Nous commençons notre trek dans un paysage montagneux.

Petit déjeuner, déjeuner et dîner inclus.

  • Heures de marche : entre 4h30 et 5h
  • Dénivelé + : 750 m
  • Dénivelé - : 450 m
  • Hébergement : en auberge
  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 2h30 et 3h

Jour 8 : Chugchilán (3150m) - Quilotoa (3800m) - Lasso

Deuxième journée de trek dans la zone : nous partons de Chugchilán pour rejoindre le cratère de Quilotoa (3900m), un volcan toujours actif dont la caldeira est occupée par un lac aux eaux sombres. En option, il est possible de descendre dans le cratère encore actif pour approcher son lac couleur émeraude : magnifique paysage andin. Puis, transfert au village de Lasso.

Petit déjeuner, déjeuner et dîner inclus.

  • Heures de marche : entre 6h et 6h30
  • Dénivelé + : 1000 m
  • Dénivelé - : 280 m
  • Hébergement : en auberge
  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 3h et 3h30

Jour 9 : Ascension du volcan Rumiñahui (4630m) - parc national du Cotopaxi

Transfert au parc national du Cotopaxi, nom du volcan actif le plus éloigné du centre de la terre, dont le cône couvert de neiges éternelles culmine à 5897m. Ascension du volcan éteint qui domine le plateau volcanique de Limpiopungo : le Rumiñahui (4630m, sommet central). La randonnée se déroule dans le páramo (un biotope néo-tropical d'altitude que l'on trouve dans la cordillère des Andes, entre la limite des forêts et les neiges éternelles, sorte de hautes herbes au sol humide et mou) avant d’attaquer des pentes d’éboulis jusqu’aux crêtes du Rumiñahui, d’où nous avons une très belle vue sur l’Allée des volcans (si le ciel est dégagé) et surtout sur le Cotopaxi. Transfert dans une auberge de la région El Pedregal.

Petit déjeuner, déjeuner et dîner inclus.

  • Heures de marche : entre 6h et 6h30
  • Dénivelé + : 830 m
  • Dénivelé - : 830 m
  • Hébergement : en auberge
  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 2h30 et 3h

Jour 10 : Parc Cotopaxi (4500m) - Baños (1840m)

Transfert pour retourner au parc national du Cotopaxi. Nous réalisons une randonnée sur les pentes de ce colosse, où surgissent différents témoignages de son activité. Nous profitons de la vue sur le plateau andin. Nous reprenons ensuite la route pour Baños et réalisons une promenade dans la ville, parmi les ateliers de balsa et de tagua (ivoire végétal).

Petit déjeuner, déjeuner et dîner inclus.

EN OPTION
Baignade nocturne dans l'une des nombreuses sources chaudes naturelles. Prévoir 4$ par personne.

  • Heures de marche : entre 3h et 3h30
  • Dénivelé + : 300 m
  • Dénivelé - : 300 m
  • Hébergement : en hôtel
  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 4h30 et 5h

Jour 11 : Baños - Urbina (3620m)

La petite ville subtropicale de Baños, située à 1800m au pied du volcan Tungurahua (toujours en activité), est réputée pour la qualité de ses eaux thermales. Cette agréable ville, dominée par de hautes montagnes verdoyantes, offre également de multiples possibilités pour les sports en plein air et d’aventure, notamment la randonnée, le VTT, balade à cheval et le rafting. Le matin, visite de Baños, de sa cathédrale et balade dans les environs de la ville. De magnifiques chemins nous conduisent jusqu’à des miradors aux panoramas inoubliables... Dans l’après-midi, transfert à Urbina, une auberge de montagne située à 3620m et entourée de paramo, végétation andine. Nous avons une jolie vue sur les volcans Chimborazo (6310m) et Carihuairazo (5026m).

Petit déjeuner, déjeuner et dîner inclus.

  • Hébergement : en auberge
  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 2h et 2h30

Jour 12 : Chimborazo (rencontre avec le hielero du Chimborazo) (4800m) - Riobamba (2750m)

Depuis la nuit des temps, il existe un pèlerinage indigène aux glaces éternelles et millénaires du glacier du Chimborazo. La famille Uscha en est un exemple vivant: chaque semaine depuis 50 ans, été comme hiver, ils ont perpétué la tradition. Nous nous rendons à pied chez cette famille Uscha (3900m), les derniers tailleurs de glace de la zone, et continuons jusqu'aux mines de glace à 4800m, l'altitude à laquelle débutent les neiges éternelles. Au cours de la randonnée nous apercevons des vigognes et admirons le paysage majestueux du Chimborazo. Arrivés à la mine, nous observons le dur labeur des tailleurs de glace. Les blocs de glace sont transportés et vendus à Riobamba, où ils sont utilisés pour l’élaboration des traditionnels granizados, glaces et autres boissons froides. Pique-nique et descente par le même chemin. En fin d’après-midi, transfert à Riobamba.

Note : en cas d'absence de Baltazar, ou s'il se trouve dans l'incapacité de nous recevoir, cette journée sera remplacée par une marche aux aiguilles de Whymper (5300m, dénivelé +/-450m, 3h30 de marche).

Petit déjeuner, déjeuner et dîner inclus.

  • Heures de marche : entre 5h et 6h
  • Dénivelé + : 900 m
  • Dénivelé - : 900 m
  • Hébergement : en auberge
  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 2h30 et 3h

Jour 13 : Guamote (marché) (3050m) - Quito

Transfert à l'authentique marché de Guamote, l'un des plus typiques du pays. Très coloré et vivant, il s'y échange tous types de produits. Le jeudi, la bourgade est animée par un grand marché où se rendent de nombreux Indiens, qui viennent parfois de villages isolés du reste du pays, où les habitants restent fidèles à leurs traditions. Ils descendent à pied ou à cheval, menant des lamas chargés des marchandises. Dans l´après-midi, retour à Quito par l'Allée des volcans, et temps libre dans la ville. C'est l'occasion de faire nos derniers achats ! Dîner libre.

Note : le marché a lieu tous les jeudis.

Petit déjeuner et déjeuner inclus.

  • Hébergement : en hôtel
  • Transfert : Véhicule privatisé, entre 5h et 5h30

Jour 14 : Quito

Le matin, nous prenons un vol pour Baltra, aux Galápagos. A l'arrivée, transfert en bus, de l’aéroport au canal d’Itabaca, que nous traversons pour rejoindre l’île de Santa Cruz Nous visitons des grottes en marchant dans les tunnels souterrains en lave. Exploration de la partie haute de l'île à la recherche des tortues géantes qui peuplent ces lieux en toute liberté. Puis, transfert à Puerto Ayora pour rejoindre notre hôtel.

Petit déjeuner, déjeuner et dîner inclus.

  • Hébergement : en hôtel
  • Transfert : Avion, entre 2h30 et 3h

Jour 15 : Tour de Bahia – station Charles Darwin

Le matin départ pour un tour de la baie où nous pouvons visiter de magnifiques sites du golfe de Santa Cruz . Nous pouvons aussi pratiquer le snorkeling autour d’un îlot où vit une importante colonie d’otaries et observer une grande diversité de poissons tropicaux.
Nous nous dirigeons ensuite vers le site de Punta Estrada, un petit golfe à l'eau calme et tranquille où l’on peut observer diverses variétés d’oiseaux comme les mouettes, les frégates, les fous à pattes bleues. Nous continuons en direction du site de "las grietas" qui est une succession de roches volcanique où s’est formé une sorte de canyon dans lequel on peut faire du snorkeling dans des eaux cristallines et saumâtres. Retour à Santa Cruz pour le déjeuner.
Dans l’après-midi, nous visitons l'incontournable station Charles Darwin. Inaugurée en 1964, elle est consacrée à l'étude de la faune et de la flore de l'archipel. Le centre d'interprétation montre tant la géologie que les espèces animales et végétales, ainsi que la particularité des îles. Un lieu privilégié pour apprendre davantage sur les efforts de conservation qui sont réalisés sur les îles et ses environs.

Petit déjeuner, déjeuner et dîner inclus.

  • Heures de marche : entre 3h et 4h
  • Hébergement : en hôtel

Jour 16 : Santa Cruz - Tour Navigable : Seymour Norte

Ce matin, départ pour une excursion sur l’île de Seymour Norte, au nord de l'île de Santa Cruz. Nous pouvons observer des otaries et des requins des Galápagos, des requins de récif et requins marteaux, des raies, des tortues, des poissons de récif, des raies-aigles, l’anguille des Galápagos, des barracudas, et une grande variété d’invertébrés. Déjeuner à bord. Dans l’après-midi retour à Santa Cruz et fin de journée libre.

Petit déjeuner, déjeuner et dîner inclus.

  • Heures de marche : entre 5h et 6h
  • Hébergement : en hôtel

Jour 17 : Santa Cruz - Playa Tortuga Bay

Le matin, découverte de la magnifique plage de Tortuga Bay en kayak (demi-journée). C’est une belle plage au sable couleur ivoire entourée de mangroves où nous admirons la riche faune des Galápagos : iguanes marins, tortues et divers oiseaux marins. Dans l’après-midi, temps libre pour se promener dans Puerto Ayora et peut-être faire quelques achats. Retour à l'hôtel et dîner en ville.

Petit déjeuner, déjeuner et dîner inclus.

  • Heures de marche : entre 3h et 4h
  • Hébergement : en hôtel

Jour 18 : Galapagos - Quito

Longue journée de transfert jusqu'à Quito ! Le matin, route pour l'aéroport de Baltra, situé sur l'île éponyme, puis vol pour Quito. A l'arrivée à l'aéroport de Quito, récupération des bagages et transfert à l’hôtel. Arrivée à l'hôtel en soirée et dîner libre.

Pique-nique à l’aéroport et dîner libre.

  • Hébergement : en hôtel
  • Transfert : Avion, entre 3h30 et 4h

Jour 19 : Quito

Petit déjeuner et journée libre.

Fin de nos services.

Repas libres

  • Hébergement : en avion

Important itinéraire

• La variété des logements nous permet d’avoir une meilleure approche de l’histoire et de la façon de vivre des Équatoriens : nuit chez l’habitant, en auberge et en hacienda, joyau architectonique du passé.

• Découverte à pied des volcans et des coins plus reculés des Andes équatoriennes, visite de deux grands marchés authentiques.

• Les jours de marché d'Otavalo sont les suivants : samedi (marché principal, le plus complet : artisanat, fruits et légumes, animaux, étoffes, ..), mercredi (jour de marché secondaire, plus réduit que le samedi), les autres jours étant uniquement basés sur l'artisanat (intéressant mais moins complet).
Nos dates de départ et notre itinéraire ont été modulés pour s'adapter au mieux à cette contrainte de jour de marché. Si toutefois votre date de départ n'est pas calée sur ce jour (mercredi), l'itinéraire pourra être inversé ou légèrement adapté.

• Les impératifs locaux : retards d'avion ou de bus, fêtes et jours fériés, ouverture des musées ou sites visités, conditions météorologiques locales, … peuvent nous amener à modifier l'itinéraire sur place.

• Les randonnées s'effectuent souvent au-dessus de 4000m, ce sont des randonnées d'altitude. Les nuits sont donc froides et un équipement vestimentaire adapté est à prévoir.

• L’équipe locale a beau faire de grands efforts pour que tout marche bien en temps et en heure, le rythme de vie en Equateur est un peu plus lent qu'en France, alors soyez patient avec les quelques minutes de retard qui peuvent avoir lieu à certaines occasions dans les auberges, restaurants, musées... N’oubliez pas que vous êtes en vacances !

• Pour les groupes de 2 à 4 participants, le guide sera aussi votre chauffeur.

• Les temps de marche sont donnés à titre indicatif. En fonction du niveau des participants, de la météo et/ou de l'état du terrain, ils peuvent varier, en plus comme en moins. Pour les étapes en altitude, le niveau d'acclimatation joue aussi un rôle dans la durée des marches. Par ailleurs, les altitudes indiquées peuvent différer de quelques mètres, en fonction du GPS utilisé.

Fiche technique

1. Détail du voyage

Activités

Trek

Environnement

Montagne,
Volcans

Itinérance

Itinérant

Niveau du circuit

Niveau physique :
5 à 6 heures de marche par jour environ. Dénivelé positif de 500 à 800 mètres. Bonne condition physique requise. Prévoyez un entraînement avant votre départ.


> Bien choisir le niveau de votre voyage

Nombre de jours d'activités

12 jours de marche

Nombre de participants

De 5 à 15 participants

Caractéristiques du circuit

On peut considérer que le Chimborazo est le plus haut sommet du monde, si l'on entend par là le plus éloigné du centre de la Terre. En effet, la Terre a une forme d'ellipsoïde, dont le rayon est environ 21km plus important à l'équateur qu'aux pôles, et le Chimborazo est davantage proche de cet équateur que les sommets de l'Himalaya. Pour cette même raison, le sommet du Chimborazo a aussi la distinction d'être le point de la surface de la Terre dont le minimum au cours d'une année de sa distance au soleil est le plus petit.
Altitude du Chimborazo : au GPS l'altitude mesurée est de 6267 ou 6268m. L'altitude ''officielle" est de 6310m. Nous avons fait le choix de prendre l'altitude des GPS...

La particularité des Galápagos et ce qui fait de ce voyage un véritable point fort : l'observation animalière. Elle est facile et nous pouvons nous approcher de manière privilégiée des animaux.

Hébergement

Les hébergements sont variés en Equateur : hôtels standard à Quito, Otavalo et Baños, situés en plein centre-ville, véritable point fort ; en auberge à Lasso, Chugchilán, El Pedregal et Urbina; en hacienda traditionnelle à La Esperanza ou chez l'habitant; chez l'habitant ou en auberge à Cuicocha.

Les auberges équatoriennes, bien que charmantes, reposantes et calmes, restent de petites auberges au confort simple. Les dortoirs comportent plusieurs lits, les toilettes et les douches sont parfois communes, il y a peu d’eau chaude et on ne peut se laver à plus de deux personnes à la fois.

Preuve de notre transparence et de notre satisfaction à vous proposer des hébergements variés et de charme, voici la liste de nos hôtels (ou similaire, pouvant changer selon la disponibilité au moment de votre réservation) avec les liens internet ; il vous sera très facile de comparer avec d’autres voyages en Equateur.

A Quito (J1, 5&13)
Hôtel Embassy :
Situé dans le quartier touristique de la Mariscal, à 20mn de l’aéroport et à proximité de boutiques, banques, restaurants, cafés, bars etc. Chambres spacieuses et simplement aménagées. Service de blanchisserie, Internet, restaurant et cafétéria.
http://www.hembassy.com
OU
Hôtel Fuente de Piedra :
Petit établissement situé tout près de la zone touristique de La Mariscal, dans un quartier calme, sûr et agréable. Accueillant et chaleureux, il dispose d’un joli patio extérieur, d’un petit balcon avec des chaises au premier étage, d’un restaurant avec cheminée au rez-de-chaussée et d’une blanchisserie. Les chambres sont toutes décorées dans un style colonial authentique.
http://www.ecuahotel.com

A Cuicocha (J2)
Chez l'habitant (Santa Barbara & Chilcapamba) :
La communauté est située à environ 20mn de la ville d'Otavalo, entre deux magnifiques volcans (Cotacachi et Imbabura). Vous logez dans une jolie petite maison adjacente à celle de la famille qui vous accueille et prenez vos repas en leur compagnie. Les gains du tourisme sont réinvestis dans la communauté.

A Otavalo (J3)
Hôtel Indio Inn :
En plein centre d’Otavalo, à deux pas de la place des Ponchos, où se tient quotidiennement le célèbre marché d’artisanat et de textiles, il propose des chambres confortables avec salle de bain privée. Salle de jeux, billard, restaurant et Internet.
http://www.hotelelindioinn.com

A La Esperanza (J4)
Hacienda Casa Aida :
Maison familiale tenue depuis une vingtaine d'années par une charmante dame. Située dans le village La Esperanza, l'auberge simple se trouve au pied des volcans Imbabura et Loma Cubilche. Chambres avec salle de bain partagée.

A Lasso (J6&8)
Auberge Cuello de Luna :
Cette auberge offre plus de confort que les autres. Située à 3125m, au pied de l’impressionnant volcan Cotopaxi, le décor est rustique (bois apparent et brique) mais charmant. Les chambres doubles et individuelles sont confortables et disposent d'une salle de bain et d'une cheminée, très appréciable à cette altitude. Le système d’eau chaude ne fonctionne pas toujours à la perfection, car les bouteilles des gaz peuvent se finir ou s’éteindre à cause du vent et n’arrivent pas toujours à fournir l’eau chaude dans toutes les chambres. N'hésitez pas à prévenir votre accompagnateur ou les employés de l’auberge.
http://www.cuellodeluna.com

A Chugchilán (J7)
Auberge Mama Hilda :
Nommée après sa propriétaire, l'auberge, construite en bois, propose des chambres simples mais confortables et propres. Elles ne disposent pas toutes d'une salle de bain privée. Mama Hilda (ou un membre de sa famille) nous accueille avec la gentillesse qui caractérise les Equatoriens, et sert une cuisine familiale de qualité. L’endroit est un bon point de départ pour des randonnées et pour aller voir le magnifique lac de Quilotoa.
http://www.hostalmamahilda.org
OU
Auberge El Vaquero :
Construite en brique et en bois, elle propose des chambres simples mais confortables et propres, disposant toutes de salle de bain privée. L’endroit est un bon point de départ pour randonner autour du magnifique lac de Quilotoa.
http://hostalelvaquero.com

A El Pedregal (J9)
Auberge Mauca :
Auberge familiale simple mais accueillante, située dans la région du parc national du Cotopaxi. Possibilité de pêcher une délicieuse truite pour le dîner.

A Baños (J10)
Hôtel Santa Clara :
Hôtel récent construit au pied du volcan Tungurahua. Il porte le nom de l’une des sources thermales du site, à laquelle on accède facilement à pied. Les chambres sont propres, simplement aménagées, et disposent toutes d’une salle de bain privée. Massages possibles sur demande. Restaurant et cafétéria.

A Chimborazo (J11)
Auberge Urbina :
Situé en pleine nature, à 23km de la ville de Riobamba, l'endroit a pour propriétaire l’andiniste Rodrigo Donoso. Les chambres sont confortables mais n'ont pas toutes une salle de bain privée, certaines offrent une magnifique vue sur le Chimborazo. L’auberge dispose aussi d’une grande salle à manger avec cheminée. Wifi.

Hôtel Rincón Alemán :
Situé dans un quartier résidentiel, cet hébergement familial offre une ambiance décontractée. Chambres confortables avec salle de bain privée. Restaurant, bar, Internet, fax, téléphone.
OU
Hosteria Bambú :
Situé au centre ville de Riobamba. Chambres confortables et spacieuses, aménagées simplement. Internet, restaurant et cafétéria.
http://www.hosteriabambu.com

A Riobamba (J12)
Nuit en auberge.

Aux îles Galápagos (J14 à J18)
Hôtel Lobo de Mar :
L'hôtel est à 700 mètres de la plage. Les chambres ont chacune une télévision et salle de bain. Cet hébergement dispose d'une piscine, un bar, un restaurant et une connexion internet.
http://www.lobodemar.com.ec

• Qu’est-ce qu'une nuit en communauté ou chez l'habitant ?
Les populations indigènes d'Equateur vivent encore aujourd'hui de façon traditionnelle et sont très accueillantes. Afin de permettre de riches échanges et un réel contact avec les populations, nous proposons dans nos voyages certaines nuits chez l'habitant. Bien sûr, leur niveau de vie est très différent du nôtre mais nous avons choisi et préparé avec eux ces lieux d'accueil. Ce type de tourisme permet de développer la vie de ces communautés tout en respectant ses coutumes.

Chez l'habitant veut dire :
• Vous dormez dans des chambres à 4 ou 5 personnes maximum (pas de chambre double ou individuelle).
• Les chambres sont simples mais propres.
• Chacun aura un matelas et un oreiller. Les températures pouvant être assez basses, vous pouvez utiliser votre drap de sac polaire pour plus de confort.
• Il y a peu d'eau chaude.
• Pas plus de deux personnes en même temps sous la douche.
• La douche et les toilettes sont parfois communes, à l'extérieur.
• Pas de chauffage et les portes ne ferment pas à clé.
• Il est possible que des coqs, chiens et autres animaux fassent du bruit pendant la nuit ou tôt le matin.
• Passer une nuit chez l’habitant implique de votre part d’accepter et respecter les spécificités du mode de vie et de la culture de vos hôtes. Le développement du tourisme communautaire est assez récent, et les locaux n'ont parfois jamais été à l’école ni ne sont sortis des communautés. Ils ont une façon de voir les choses différente de la nôtre, avec plus de simplicité, alors il vous faudra parfois être patients. Il vous appartient de vous adapter aux comportements de votre famille d’accueil, afin de préserver l’authenticité de la rencontre. Nous vous demandons également de bien vouloir accepter le confort spartiate qui est intrinsèque au mode de vie local des habitants.

Note : un supplément vous permet de dormir en chambre individuelle dans les hôtels, l'hacienda et les auberges.

Nourriture

Pique-niques parfois à midi, élaborés par notre guide. Les autres repas se prennent au restaurant et en auberge.
Même si à certains endroits l’eau est purifiée, nous vous conseillons de ne pas boire l’eau du robinet. Il vaut mieux stériliser l’eau avec des pastilles ou acheter de l’eau minérale en bouteille (préférez les bouteilles de 1,5L pour limiter les déchets plastiques).
De l'eau minérale en bouteille vous est fournie pour les randonnées.

Encadrement

Accompagnateur équatorien francophone. C’est votre guide depuis votre arrivée à Quito jusqu’à votre départ. Il a en charge la réussite de votre voyage donc n’hésitez pas à lui poser des questions et, surtout, à suivre ses conseils.
Un chauffeur vous accompagne tout au long du voyage, en plus de votre accompagnateur.

Transfert et transport des bagages

Tous nos transferts terrestres sont en minibus privé (sauf en cas de vols internationaux différents de ceux du groupe : possibilité de regroupement avec d’autres voyageurs de notre agent local).

Préparation physique

Une bonne condition physique et un entraînement régulier sont nécessaires pour ce circuit 3 chaussures.

VISITE MÉDICALE
Être en bonne santé est essentiel pour profiter pleinement de votre voyage Terres d'Aventure ! Si votre dernière visite médicale date un peu, c’est l’occasion d’effectuer un bilan de santé en expliquant à votre médecin les principales caractéristiques de votre voyage (climat, altitude, difficulté…) ; une visite chez votre dentiste est aussi une excellente initiative (maux de dents accrus en altitude).
Ces conseils vous concernent tout particulièrement puisque vous allez entreprendre un grand trekking lointain et en altitude. Nous vous conseillons de consulter le site de la Fédération Française de la Montagne et de l'Escalade (www.ffme.fr) rubrique VOTRE SANTE puis "Les effets de l'altitude".
Important : à partir de 45 ans, il est prudent d’effectuer un électrocardiogramme d’effort.

Le MAM (Mal Aigu des Montagnes) :
Ce voyage se déroule à une altitude élevée. Certaines personnes peuvent souffrir de malaises (maux de tête, gonflement, perte d'appétit). La plupart de ces symptômes disparaissent généralement en quelques jours mais il arrive qu'ils empirent et peuvent évoluer en maladies graves ; œdèmes pulmonaires ou cérébraux.
Il n'existe pas de médicaments préventifs au MAM.
Le diurétique nommé Diamox se révèle souvent efficace, mais vous devez vous assurer auprès de votre médecin que ce médicament ne vous est pas contre-indiqué.
L'altitude a aussi pour conséquence de raviver les problèmes dentaires ou autres douleurs chroniques. Pensez-y avant de partir.
Pendant le voyage forcez-vous à boire beaucoup et à éliminer.
Prévenez le guide de votre état de santé, même en cas de troubles légers.
Infos sur les problèmes liés à l'altitude : www.arpealtitude.org

Note : nous choisissons de ne pas utiliser d'oxygène de secours sur ces randonnées et ascensions car la meilleure solution en cas de mal aigu des montagnes est de redescendre, et nous pouvons atteindre très rapidement les 2600m environ sur ces sommets et randonnées, altitude à laquelle il n'y a absolument plus aucun risque.

Toilettes

Partout en Equateur il faut jeter le papier toilette dans la corbeille et non dans les toilettes, sinon elles se bouchent.

2. Equipement

Bagages

Vous devez conditionner l’ensemble de vos affaires en 2 sacs : 1 sac à dos et 1 grand sac de voyage souple.

1 - Le sac à dos :
Sac à dos de randonnée d’une capacité de 35 litres environ, il vous sera utile pour le transport de vos affaires personnelles durant la journée.
Il vous servira aussi en tant que bagage à main lors de vos déplacements pour toutes vos affaires fragiles (appareil photo…), de valeur (lorsque votre hébergement ne dispose pas de coffre-fort) et pour vos éventuels médicaments.
Il sera en cabine lors des transports aériens. Généralement, le poids des bagages cabine est limité à 10 kg par personne.

2 - Le grand sac de voyage souple :
Il doit contenir le reste de vos affaires. Vous le trouverez chaque soir. Il sera transporté par des porteurs et/ou des animaux et/ou des véhicules.
Vous recevrez avant votre départ des étiquettes Terres d'Aventure, qui vous permettront d’identifier vos bagages avec vos nom et adresse, et faciliteront le regroupement des sacs aux arrivées à l’aéroport.
Il sera en soute lors des transports aériens. Le poids des bagages en soute vous sera indiqué sur votre convocation ou billet.

Nos recommandations :
Enregistrez en bagage en soute le maximum de choses et ne conservez dans votre bagage à main que ce qui est absolument indispensable à votre voyage.
Equipez-vous pour l'avion de votre tenue de randonnée, et de vos affaires de première nécessité (en cas de problème d'acheminement de vos bagages).

Merci de noter que les contrôles de sécurité sont devenus très stricts aux aéroports : mettez les couteaux, ciseaux, limes à ongles et piles de rechange dans votre sac de soute.

Quels sont les produits liquides interdits en cabine ?
Les liquides, aérosols, gels et substances pâteuses : eau minérale, parfums, boissons, lotions, crèmes, gels douche, shampoings, mascara, soupes, sirops, dentifrice, savons liquides, déodorants… sauf s’ils sont rangés dans un sac en plastique transparent fermé, d’un format d’environ 20 cm x 20 cm (type sachet de congélation) et qu’ils sont conditionnés dans des flacons ou tubes de 100ml maximum chacun. Un sachet peut contenir plusieurs tubes, flacons,…

Quelles sont les exceptions autorisées en cabine ?
- Les médicaments liquides (insuline, sirops…) : vous pouvez les emporter en cabine à condition de présenter aux agents de sûreté une attestation ou une ordonnance à votre nom. Il n’y a aucune restriction pour les médicaments solides (comprimés et gélules).
- Les aliments liquides pour bébés : il n’y a pas de restriction sur ces produits. Pensez à prendre des contenants qui se referment : il pourra en effet vous être demandé de goûter ces aliments !

Comment se fait le passage du contrôle de sûreté ?
- Retirez votre veste ou votre manteau.
- Présentez à part :
- Tous vos grands appareils électriques : ordinateur portable, gros appareil photo numérique, lecteur DVD…
- Votre sac plastique transparent contenant vos flacons et tubes.
- Vos médicaments accompagnés d’une ordonnance ou d’une attestation.
- Vos aliments liquides pour bébé.
- Vos achats réalisés dans les boutiques des aéroports doivent être mis sous sac plastique scellé mais toutes les boutiques ne proposent pas ce sac : renseignez-vous avant de faire vos achats.
Les achats de liquides réalisés après le contrôle de sûreté s’effectuent librement sous réserve des limitations douanières ; attention cependant aux correspondances.

Vêtements

• 1 chapeau de soleil ou casquette
• 1 bonnet
• 1 foulard
• T-shirts (1 pour 2 ou 3 jours de marche). Eviter le coton, très long à sécher ; préférer t-shirts manches courtes (matière respirante)
• Chemise manches longues
• 1 sweat shirt
• 1 polaire chaude
• 1 doudoune chaude
• 1 paire de gants chauds et imperméables type Gore-tex
• 1 paire de gants de rechange
• 1 short ou bermuda de marche
• pantalons de trekking
• pantalons confortables pour le soir
• 1 serviette
• des sous-vêtements
• chaussettes de marche (1 paire pour 1 à 2 jours de marche). Eviter les chaussettes en coton, très longues à sécher et risque élevé d’ampoules.
• 1 veste imperméable pour la pluie et le vent, type Gore-tex.
• 1 sur-pantalon imperméable
• 1 paire de guêtres

Chaussures
• 1 paire de chaussures de grande randonnée, imperméables, tenant bien la cheville (semelle type Vibram résistante à l’abrasion)
• tennis pour les visites dans les villes

La liste des vêtements doit être modulée en fonction de la saison choisie. Il est possible de laver du linge (à vos frais) à Quito, Otavalo et Baños.

Equipement

• lampe frontale
• ampoules et piles de rechange (il n’y a pas de piles plates en Equateur)
• bonnes lunettes de soleil
• gourde isotherme (1 litre minimum)
• 1 paire de bâtons télescopiques : facilite les montées et les descentes et très utile pour évoluer sur des terrains accidentés ou glissants
• 1 protège-sac et/ou cape de pluie pour le sac à dos utilisé la journée pour les randonnées, car les averses sont possibles toute l'année

Couchage

Un sac de couchage n'est pas nécessaire pour ce voyage.

Pharmacie personnelle

• Vos médicaments habituels
• Médicaments contre la douleur : paracétamol de préférence
• Anti-diarrhéique (type Lopémaride ou Tiorfan…)
• Traitement antibiotique à large spectre : prévoir 8 jours de traitement (sur prescription médicale)
• Collyre (poussière, ophtalmie) et crème antibiotique pour les yeux
• Pastilles purifiantes pour l’eau (type Micropur forte ou Aquatabs)
• Bande adhésive élastique (type Elastoplast, en 6 cm de large)
• Jeux de pansements adhésifs + compresses désinfectantes
• Pommade anti-inflammatoire
• Traitement pour rhume et maux de gorge (pastilles)
• Répulsif anti-moustiques
• Crème solaire de haute protection pour peau et lèvres (le soleil est brûlant sur l’Equateur) et crème type Biafine
• Double peau (protection contre les ampoules)
• Diamox en comprimé pour la prévention ou le traitement du mal aigu des montagnes (sur prescription médicale)

Trousse de secours

Une pharmacie collective complémentaire fournie par l’agence et adaptée à votre voyage est placée sous la responsabilité de votre accompagnateur.

3. Formalités et santé

Formalités

Pour obtenir les informations sur les formalités d'entrée dans le pays, consulter : http://www.voyage.gc.ca/countries_pays/menu-fra.asp

Vaccins Obligatoires

Même si la vaccination contre la fièvre jaune n'est pas (encore) obligatoire pour les voyageurs arrivant directement d'Europe ou des Etats-Unis, la multiplication des foyers de la maladie dans de nombreuses régions du pays et des pays voisins, et pas seulement dans les régions amazoniennes, justifie, dès maintenant, de la recommander à tous, hors rares contre-indications décidées par le Centre de vaccinations internationales.
Sa validité est maintenant prolongée « à vie » (mention qui doit être notée sur le carnet international, quelle qu'ait été la date de la vaccination). Elle peut, en outre, être exigée à la sortie du pays, pour les voyageurs prolongeant leur périple dans les autres pays d'Amérique du Sud, d'Amérique centrale et de toute la zone Caraïbe.

L’insistance actuelle avec laquelle nous recommandons, aux voyageurs en Amérique centrale, Amérique du sud (sauf Uruguay et Chili) et Caraïbes, la vaccination contre la fièvre jaune, même si elle n’est pas obligatoire à l’entrée pour ceux qui arrivent directement d’Europe ou des Etats-Unis, est moins liée au risque de contracter la maladie qu’à la variabilité du risque administratif en cas de voyage itinérant d’un pays de la région à un autre. D’autre part, la possibilité de modification de la Réglementation sanitaire internationale (recommandation devenant obligation) entre l’inscription à un voyage et le départ effectif, mais aussi la récente (juillet 2016) prolongation à vie de la validité de la vaccination, nous conforte dans nos incitations. Elles seront (ou non) confirmées par le médecin du Centre de vaccinations internationales, en fonction du risque et de la législation.

Vaccins Conseillés

Les vaccinations habituelles devront être faites contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite, les hépatites A et B, la coqueluche (dont la réapparition chez les adultes, même en France, justifie la vaccination pour tout voyage), rougeole pour les enfants. Et éventuellement, la typhoïde et la rage.

Prévention Paludisme

Il est présent toute l'année dans tout le bassin amazonien. Le voyageur devra adopter des mesures de protection d'abord individuelles, qui le protégeront aussi contre d'autres insectes, vecteurs d'autres maladies (fièvre jaune, dengue, virus Zika...) : répulsifs cutanés et vestimentaires actifs, port de vêtements couvrants, moustiquaires imprégnées. Pour les voyages en Amazonie, la protection médicamenteuse sera assurée par la prise d'Atovaquone-Proguanil (Malarone ou un de ses génériques) ou de Doxycycline (compte tenu du risque d'effets indésirables, la prescription de méfloquine (Lariam) ne sera proposée aux voyageurs qu'en cas de bonne tolérance lors de voyages antérieurs ou de contre-indication aux autres médicaments actifs), non indispensable dans le reste du pays, bien que le paludisme soit présent mais sous une forme bénigne dans plusieurs régions de l'ouest du pays au dessous de 1500 mètres.

Autres risques

Vous y échapperez en observant les conseils que nous vous avons donnés quant aux problèmes alimentaires, environnementaux ou comportementaux. Insistons ici, sur le risque de maladies sexuellement transmissibles. En ville vous pourrez être confrontés à la petite (ou à la grande) délinquance souvent liée aux problèmes de drogue. L' "andinisme", version locale de l'alpinisme, va confronter le voyageur à des altitudes inhabituelles, et l'exposer aux risques de la haute montagne qui ont été exposés dans nos recommandations générales. En particulier, l'arrivée par avion à Quito (2800 mètres) ou les treks dans la Cordillère des Andes peuvent être mal supportés par le voyageur sujet au mal des montagnes.

Virus Zika : transmise par le même moustique que la dengue et le chikungunya, la maladie n'était pas considérée comme grave (fièvre, éruption cutanée, douleurs articulaires, guérissant en une huitaine de jours) jusqu'à l'apparition, lors de l'épidémie sévissant au Brésil, de lourdes complications neurologiques chez des nouveau-nés de mères ayant été en contact avec le virus Zika. Le risque de microcéphalies, source de lourds handicaps pour l'enfant, nous conduit, en accord avec les recommandations que vient de publier le Haut Conseil de Santé Publique, à conseiller aux femmes enceintes, en particulier en début de grossesse, de consulter leur médecin pour valider le projet de voyage.

Informations pratiques

Pour les étrangers, l’accès aux soins n’est possible que s’ils ont souscrit avant leur départ, un contrat d’assistance-assurance (ce qui les dispensera d’un dépôt de provision sur carte de crédit). A compter du 1er mai 2018, la loi relative à la mobilité humaine rend cette assurance médicale OBLIGATOIRE pour tous les touristes étrangers entrant sur le territoire équatorien. Il est conseillé de contacter la compagnie d’assurances afin de se procurer le document attestant du contrat en cours à présenter lors de l’arrivée dans le pays.

4. Pays et climat

Climat et Informations régionales

L'Equateur se situe dans la zone équatoriale où les saisons n'existent quasiment pas. Mais attention à la fraîcheur matinale et à celle du soir, qui peuvent être vraiment sensibles. Emportez un pull et un bon blouson.
Il fait généralement frais à Quito (de 15° à 25°), très doux à Cuenca (de 18° à 30°) et très chaud en Amazonie ou sur la côte pacifique (de 27° à 40°). Aux Galápagos, la chaleur est tempérée par les vents, qui rafraîchissent les îles en permanence (de 20° à 35°C).

Comme indiqué plus haut, il est possible de voyager toute l’année en Equateur car il n’y a pas de saison très marquée (ce qui ne veut pas dire qu'on est à l'abri de brouillard ou de quelques averses !).
Important en montagne et en toute saison : il existe de grandes différences de température entre les nuits, qui sont fraîches (la température tombe à 10ºC environ) et les journées, qui peuvent devenir très chaudes avec le soleil (entre 21º et 26ºC). Cependant, dès que vous êtes à l’ombre ou quand un nuage passe, il fait plus frais et il est important d’avoir un pull sous la main.
Sur la côte et en Amazonie, il fait chaud et humide toute l’année (26ºC en moyenne).

Climat aux Galápagos
Les Galápagos se visitent toute l’année. Le climat est généralement sec avec des températures extérieures comprises entre 22º et 32ºC. On distingue deux saisons, une saison un peu humide mais chaude entre janvier et juin et une saison sèche et un peu plus fraîche entre juillet et décembre, lors de laquelle l’observation animalière est légèrement meilleure.
De janvier à juin : les îles sont sous l’influence du courant chaud du Panamá. Cette saison est chaude avec des températures extérieures pouvant atteindre 32ºC (en mars). Le ciel est souvent bleu mais l’humidité assez importante provoque des averses tropicales. Il n’y a presque pas de vent et la mer est très calme. L’eau est claire avec une température comprise entre 21 et 26ºC.
De juillet à décembre : le courant de Humbolt prédomine à cette période. Ses eaux plus froides mais riches en nutriments remontent depuis l’Antarctique le long de la côte ouest de l’Amérique du Sud jusqu’aux Galápagos, attirant les animaux (l'eau de la mer y est un peu moins élevée qu'en saison chaude mais tout à fait convenable pour s'y baigner et apprécier pleinement le snorkeling - la température de l’eau varie entre 18 et 22ºC). Le ciel est un peu plus couvert pendant ces mois que lors de la saison chaude (normal), mais il pleut rarement. Il se peut qu'il y ait un peu de vent et donc une mer avec quelques vaguelettes.

Les îles et leurs habitants
Ces îles d’origine volcanique, relativement jeunes, dont le climat est déterminé en grande partie par l’interaction des courants océaniques, sont un point de convergence des espèces marines des zones tropicales et tempérées. La flore et la faune des îles sont particulièrement précieuses en raison de leur endémisme et de leur diversité spécifique. La richesse et les particularités de l’environnement marin, quoique moins connues, sont aussi des aspects très intéressants à observer. Les conditions océanographiques et la grande variété d’habitats côtiers font de l’archipel un lieu de grande diversité écologique et biologique. Les îles sont un refuge pour les espèces animales menacées, particulièrement les baleines et les tortues vertes.
Charles Darwin s’est fondé sur ses observations de la faune de ces îles pour concevoir les grands principes qui ont mené à sa théorie de l’évolution. A l’heure actuelle, les Galápagos sont considérées comme un des sites les plus remarquables qui soient pour l’étude de la radiation adaptative et de l’évolution divergente.
Les Galápagos ne possèdent pas de population humaine indigène, en partie à cause de l’absence d’eau potable et de terres arables. Les humains sont venus peu à peu s’installer sur 4 des plus grandes îles par des migrations successives qui ont commencé au début du XIXe siècle. A l’heure actuelle, ils n’occupent que 3% de la superficie des îles. Un recensement mené en 2010 a révélé une population de quelque 30 000 habitants, dont 80% résident en secteur urbain. Chaque île habitée possède
ses propres installations portuaires et un secteur agricole aux abords des terres humides qui commencent à 300m au-dessus du niveau de la mer. Les habitants travaillent principalement dans les secteurs du tourisme, de la pêche, de la conservation et de l’administration publique. Aujourd’hui, deux personnes actives sur trois travaillent directement ou indirectement dans des secteurs liés au tourisme, mais cette proportion peut varier considérablement d’une île à l’autre. La pêche à petite échelle est une activité traditionnelle très importante qui fournit du travail à 13% de la population active ; sur certaines îles, la proportion peut atteindre 30%.

La faune
Les Galápagos protègent de nombreuses espèces endémiques, voir uniques, qui généralement ne sont pas "craintives" puisqu'elles ne connaissent pas de prédateurs naturels. L'animal emblématique de ces îles est la tortue géante, qui se décline en 14 différentes espèces, suivant l'évolution dans les différentes îles. Suivent les lézards marins, terrestres, de lave, les iguanes et autres serpents. On peut y dénombrer une dizaine d'espèces de pinsons qui se sont très bien adaptés à un environnement difficile, tout comme un faucon endémique, des pigeons, gobe-mouches, le moqueur des Galápagos et rouget. Ajoutons à ces oiseaux, les cormorans, les mouettes, les albatros, les frégates, les manchots et les fameux fous à pieds rouges et à pieds bleus. Plus de 300 espèces de poissons ont déjà été recensées autour de
l'archipel, ainsi que des otaries, des dauphins, des baleines, des tortues de mers, des lions de mer... Notons également près de 1600 insectes, dont 80 araignées et 300 coléoptères. 80 escargots de terre, 650 coquillages et mollusques, 120 crabes et bien d'autres petits animaux.

La flore
Une intéressante flore couvre les îles Galápagos. Notons une espèce endémique de scalésia (marguerite d’arbre), ainsi que de nombreuses fougères, des bromélias et
des orchidées. Sur les côtes on trouve des figuiers de Barbarie géants (ficus) et des cactus candélabres, alors que certains cactus minuscules se développent sur la lave
inactive. Ajoutons à cela des espèces endémiques de poivre, goyave, tomate et fruit de la passion. Leurs diverses évolutions suivant les îles représente un magnifique
chantier scientifique sur le 'rayonnement adaptatif' des plantes.


Les différentes îles
• Santa Cruz : deuxième île des Galápagos, on y trouve la fameuse station Charles Darwin qui possède un centre d’élevage de tortues géantes. Santa Cruz offre de spectaculaires paysages et des plages de sable fin. Ses criques et ses cratères abritent de nombreuses espèces animales. On y trouve une multitude d’hôtels, alternative aux croisières. Cette île est l’une des seules où l’on puisse observer des tortues géantes en liberté.

• Isabela : la plus grande des îles de l’archipel. Isabela compte six grands volcans, dont cinq actifs. On visite essentiellement la partie ouest : Urbina Bay, où l’on peut observer des cormorans, des iguanes marins et des tortues, et Tagus Cove, un superbe site de snorkeling.

• San Cristóbal : l’une des plus importantes des Galápagos, où se trouve Puerto Baquerizo Moreno, la capitale de l’archipel au sud de l’île. Cette dernière est l'une des plus peuplées, avec plus de 6000 habitants. La pêche et le tourisme sont ses revenus principaux. San Cristóbal est l’une des 4 îles habitées avec Santa Cruz, Isabela et Floreana.

5. Tourisme responsable

Protection des sites

Les zones protégées en Equateur représentent 40% de la surface du pays soit 9 parcs nationaux dont les îles Galápagos et 17 réserves nationales.

L’équilibre écologique des régions que vous allez traverser est très précaire. La permanence des flux touristiques, même en groupes restreints, le perturbe d’autant plus rapidement. Dans l’intérêt de tous, chaque participant est responsable de la propreté et de l’état des lieux qu’il traverse et où il campe. La lutte contre la pollution doit être l’affaire de chacun. Même si vous constatez que certains sites sont déjà pollués, vous devez ramasser et jeter tous vos papiers dans les endroits prévus à cet effet. Votre accompagnateur vous y aidera.

Notre réceptif au Pérou et en Equateur collabore avec des communautés locales (Chilcapamba en Equateur, Chincheros au Pérou, entre autres) : plusieurs fois par an de façon informelle, il organise des réunions avec les familles accueillant nos groupes pour les conseiller, améliorer les prestations de cuisine, les sanitaires, etc... Chaque année notre correspondant sur place les aide à financer des améliorations (par exemple installation d´une douche) Il s'agit de microcrédits à taux 0 qu’il déduit des groupes qui passent chez eux, dont bénéficient aussi certains hébergements privilégiés pour nos groupes (Don Ivan à Baños par exemple).

Terres d’Aventure soutient (via sa fondation) la fondation équatorienne AMI qui accueille, soigne, éduque des jeunes enfants orphelins ou abandonnés.
Terres d’Aventure garantit son sérieux, vous pouvez faire votre don sur www.fundacionami.org

L’histoire :
AMI signifie Amigos de la Vida, fondation créée en avril 2004 pour la protection de l’enfance en Equateur.
Ses objectifs : accueillir, soigner, éduquer les jeunes enfants en situation de risque et suivre ceux qui ont pu être réinsérés dans leur famille.
Dans le cadre de ses actions, la Fondation AMI a créé "Nuestro Hogar", foyer accueillant des enfants de 0 à 4 ans en situation de risque (abandon, maltraitance, handicap). Le foyer est situé à 23 km de Quito.

Notre action :
Nous participons aux frais de fonctionnement du foyer afin d’améliorer la qualité de vie des enfants, orphelins ou non, en situation de détresse et de pauvreté, de leur apporter des soins vitaux et de mettre en place des projets d’alphabétisation, de formation et d’accompagnement pour eux et leur famille. Au total, ce sont 40 enfants qui ont été pris en charge par la fondation.

En route vers une belle planète... Un trajet collectif

Et n'oubliez pas qu'un geste pour la planète commence dès le début du voyage : pensez au covoiturage pour vos pré-acheminements ! Une façon conviviale de diminuer votre consommation de CO2 et votre budget transport.

Nous avons sélectionné ce site pour vous, accrédité par ATR (Association pour un Tourisme Responsable) : Blablacar

6. Bibliographie

Bibliographie

Guides et cartes sont disponibles dans la Librairie de Voyageurs du Monde située au 48 rue Sainte-Anne 75002 Paris

Vidéos

Titre

Description

Extension

Pour prolonger votre voyage, n’hésitez pas à rester quelques jours de plus en sélectionnant une extension.

Vous disposez de quelques jours de plus ?
Partez aux Galápagos, dans la jungle, gravir le Cotopaxi ou vous reposer dans une hacienda !

Extension hacienda :
L'expérience est unique dans ces grandes propriétés agricoles transformées en structure hôtelière haut de gamme, dans des paysages souvent grandioses. Pinsaqui, au nord du pays, est une immense hacienda au charme fou, située en pleine nature. Construite en 1793, puis en partie détruite en 1867 par l’éruption du volcan Imbabura. Balades à pied ou à cheval possibles. Nous consulter.

Extension Amazonie :
Pour compléter la découverte de ce petit pays à la grande variété, nous vous proposons depuis Quito (possible depuis Baños), en début ou fin de voyage, 3 à 4 jours de séjour en Amazonie, dans un lodge au bord de la rivière Arajuno. Activités variées selon vos envies. Nous consulter.
Pour des raisons de sécurité, le ministère des Affaires étrangères déconseille aux voyageurs de se rendre dans la région frontalière avec la Colombie en ce moment. La région de Cuyabeno est particulièrement concernée. Cette extension n’est donc pas disponible pour le moment

Extension ascension du Cotopaxi (5897m)
Nous vous proposons l'ascension de ce sommet en 2 jours au départ de Quito à la fin du voyage.
J1 : Route depuis Quito jusqu’au refuge (4800m). 2h30 de route, 45mn de marche (+200m).
J2 : Le départ s'effectue de nuit (lever vers minuit et départ vers 1h du matin) par une montée assez pénible sur une pente d'éboulis pendant une heure environ, jusqu'à atteindre le glacier. Vous vous encordez (2 personnes maximum par guide) et après avoir contourné d'importantes crevasses et contourné par la droite une énorme barre rocheuse (appelée "Yanasacha") rejoignez des pentes plus raides qui conduisent au cratère (6h de montée depuis le refuge, +1100m). Il semblerait que la difficulté technique augmente année après année...
Retour au refuge (2h) puis au parking et retour à l'hôtel à Quito pour la nuit. Le lendemain, transfert à l'aéroport et vol pour Paris. Nous consulter.

Niveau technique F/PD. Maîtrise indispensable des techniques de base de l’alpinisme (utilisation au préalable des crampons + piolet) ; courses neige/glace sans difficulté technique importante mais que l'altitude et les conditions météorologiques (froid souvent intense) rendent assez délicates.

MATÉRIEL
• 1 paire de lunettes de glacier (avec coques latérales)
• 1 masque de ski, très utile en cas de vent fort
• 1 lampe frontale + piles alcalines et ampoules de rechange
• 1 thermos (capacité en fonction de votre consommation) + une gourde
• crème solaire très haute protection
• 1 piolet court
• 1 casque léger d'alpinisme
• 1 paire de crampons avec antibott préréglé
• 1 baudrier de préférence qui se mette sans avoir à l’enfiler avec 2 mousquetons à vis large ouverture

VÊTEMENTS
• 1 paire de gants de haute montagne
• 1buff (tour de coup léger protégeant bien la gorge des refroidissements intempestifs)
• 1 paire de chaussures d'alpinisme / haute montagne, chaudes, imperméables et cramponnables
• 1 paire de guêtres

Il est possible de louer l’équipement sur place pour l’ascension du Cotopaxi mais la qualité n’est pas très bonne et il est difficile de trouver sa taille pour les chaussures cramponnables. La location de l’équipement se fait par notre contact sur place : prévoir 35US$ environ pour la location d’un casque, baudrier, piolet, crampons.

Il existe un circuit avec pour objectif l'ascension du Cotopaxi en 10 jours Paris/Paris : ASC106. Il existe également un circuit avec l'ascension du Cotopaxi et du Chimborazo en 15 jours Paris/Paris ASC033 ou en 20 jours ASC119.

Privatisation du voyage

Envie de partir en famille ou avec vos amis aux dates que vous souhaitez ?

Nous pouvons privatiser ce voyage pour un groupe à partir de 4 personnes. Faites-nous une demande de devis. Un conseiller Terres d’Aventure vous contactera ensuite pour discuter ensemble de votre projet et vous établira un devis personnalisé.

S'inscrire / Poser une option