L'âme islandaise

(14)IslandeVoyage en groupe

Ce voyage vous fait découvrir le sud de l'île sous toutes ses coutures. Changeante selon les saisons, vous explorerez l'Islande des jours sans fin, placée sous le signe de milliers d'oiseaux, des volcans des hautes terres et des immenses glaciers allant jusqu’à l’océan. Des chutes de Gullfoss au geyser Strokkur, des massifs multicolores de Landmannalaugar au parc national de Skaftafell, en passant par la merveilleuse vallée de Thórsmörk dominée par le devenu célèbre Eyjafjallajökull, ou encore par la lagune glaciaire de Jökulsárlón, ce voyage en gîte et refuge vous fera découvrir les incessants contrastes de ce monde à part.

Pauline, conseillère voyage à Montréal
Les plus Terdav par notre conseillère voyage à Montréal
  • Une découverte complète de la diversité du sud de l’Islande
  • Un hébergement "en dur"
  • La souplesse d'un bus privé pour les déplacements
  • Des randonnées dans les lieux emblématiques du pays
  • Un équilibre entre côte et hautes terres
Contactez-nous au 514-382-9453 ou par
Jour par jour

Reykjavík

Rendez-vous à votre hébergement pour installation. Dîner libre.

  • en guesthouse
  • Minibus, entre 1h et 1h30 , 50km

Reykjavík - incursion dans la vallée de Thórsmörk

Par le plateau volcanique de Hellisheidi, nous rejoignons les plaines agricoles du sud avant de pénétrer dans la vallée de Thórsmörk, “les bois de Thor”, encaissée entre trois glaciers. La cascade de Seljalandsfoss, dont on peut faire le tour à pied, est postée en sentinelle. Passages de rivières et torrents à gué, langues glaciaires et leurs chutes de séracs, canyons aux parois couvertes de mousse, cascades dissimulées et forêts de bouleaux miniatures qui font de ce site l'un des plus beaux de l’île.
Première randonnée dominée par le volcan Eyjafjallajökull, celui-là même qui fit beaucoup parler de lui lors de son éruption en avril 2010. Au niveau de la langue glaciaire de Gigjujökull les effets de l´éruption sous forme d´une coulée d´eau, appelée jökulhlaup en islandais, "inondation glaciaire", mêlée de glace fondue et matériaux volcaniques sous forme de boue, ont totalement recomposé le paysage à sa sortie. Le glacier a perdu une grande partie de son volume et laissé place à une grande moraine conique qui permet d’évaluer la puissance de ce phénomène aussi appelé "laar".
Thórsmörk est une vallée paisible, mais cernée par trois volcans, dont deux ont connu des éruptions au cours des 100 dernières années. Ces volcans - Eyjafjallajökull et Katla -, sont recouverts par une calotte glaciaire ce qui explique ces phénomènes de coulées de boue volcanique, typiques des éruptions sous-glaciaires en Islande.
Installation en refuge à la lisière de forêt locale, constituée de bouleaux arctiques, témoins du passé végétal de l’île avant que les Norrois n’en défrichent la majorité. Vous profitez d’une randonnée pour découvrir les gorges et reliefs environnants, taillés par les forces de l’érosion et des volcans.

  • entre 4h et 4h30
  • en refuge
  • Minibus , 150km

Thórsmörk - Vík - parc national de Skaftafell

Après être sortis de la vallée de Thórsmörk, cap sur la côte sud. Nous visitons la région située sous les glaciers Eyjafjallajökull et Myrdalsjökull, dont le dernier abrite le redoutable et redouté volcan Katla. Arrêt à l'impressionnante chute de Skógafoss, emblématique du pays, un parfait rideau d’eau de 60 mètres de haut. Vous verrez probablement un arc-en-ciel se dessiner dans ses embruns si le soleil le veut bien.
Découverte des falaises de Dýrhólaey, sur une presqu’île qui domine le sud du pays. Attention, en mai et juin l'accès est limité pour cause de nidification de milliers d’oiseaux ; nous remplaçons alors cette visite par les formations d’orgues basaltiques de Reynisfjara, plage inconnue des visiteurs il y a encore quelques années et rendue populaire par le tournage de plusieurs films dont le fameux "Game of Thrones". De là, vue imprenable sur Dýrhólaey.
Toujours plus loin vers l’est, nous franchissons de vastes étendues de sable noir qui résultent des nombreuses éruptions sous-glaciaires, autres marques des coulées de boue des volcans sous-glaciaires environnants. Puis d'anciens champs de lave aujourd'hui recouverts d'une épaisse couche de mousse vert bronze, champs basaltiques issus des éruptions massives de failles volcaniques, respectivement d’Eldgjá et de Lakagigar, le dernier plus communément connu sous le nom de Laki.
Arrivée dans la région du parc national de Skaftafell, un des paradis islandais pour la randonnée au pied du Hvannadalshnúkur (2110m), le point culminant de l'île.

  • entre 3h et 3h30
  • en refuge
  • Minibus , 250km

Skaftafell - lagune de Jökulsárlón

Découverte du parc national de Skaftafell. Nous commençons par randonner vers la chute de Svartifoss et la vallée glaciaire de Morsárjökull ou les pointes de Krístinartindar, la météo du jour nous aidera dans nos choix.
Vue sur une partie de la calotte glaciaire du Vatnajökull, le plus grand glacier d'Europe, et d'immenses étendues de sable volcanique, dont vous connaissez à présent l’origine mouvementée. Tout ceci sous la silhouette du Hvannadalshnúkur. Nous sommes dans l´univers des glaciers, avec des petites touches alpines certes, mais à une grosse différence près, nous sommes alors quasiment au niveau de la mer. Et sous la glace grondent les volcans comme l'Öræfajökull, dont on parle peu mais qui reste l'un des plus actifs sur l´île et dont les éruptions successives ont façonné une immense plaine de sable noir, les sandar, domaine des grands labbes qui ne vous y laisseront pas facilement pénétrer.
Continuation vers le Jökulsárlón où les icebergs dérivent jusqu'à l'océan voisin sous l'œil attentif de quelques phoques. Le lagon glaciaire n’existait pas tel quel il y a un siècle, le front du glacier s’étendait alors jusqu’à la côte. Depuis plusieurs décennies, il recule pour laisser place à un lagon profond, relié à la mer par un étroit chenal qui bloque les morceaux de glace comme dans un entonnoir, pour le plaisir des visiteurs. Bien que l’Islande soit une terre subarctique, vous découvrez un paysage digne du Groenland, où la glace se dévoile sous toutes ses nuances. Ce site est l'un des plus époustouflants de l’île et un lieu unique au monde par sa configuration.

  • entre 5h et 5h30
  • en refuge
  • Minibus , 110km

Canyon de Fjardrágljúfur - gorge d'Eldgjá - piste du Fjallabak

Quand l'accès aux montagnes est fermé au printemps, nous découvrons plus en détails la côte sud et ses nombreux secrets dans la région de Vík, notamment le monolithe de Hjörleifshöfdi, comme une île de pierre prise par les sables.
L´été venu, nous prenons la route des hautes terres en commençant par une belle balade pour admirer le canyon au nom imprononçable de Fjardrárgljúfur. Ensuite nous bifurquons sur la piste du Fjallabak "derrière les montagnes" en islandais, probablement l'une des plus belle pistes du pays par la diversité et la beauté de ses reliefs taillés par les forces tectoniques.
Continuation jusqu’à la faille explosive d'Eldgjá sur le rift actif (à partir de la fin juin) dont nous avons déjà traversé les immenses champs de lave. Randonnée dans un univers de mousse et de lave sur ce site qui fut le théâtre de l'une des éruptions les plus virulentes qu'ait connu l'île en l'an 930, alors qu'elle venait d´être habitée. La gorge d’Eldgjá est en fait un immense système volcanique, et vous randonnez au cœur du point où la lave émergeait des entrailles de la Terre. Cette éruption délivra un volume de presque 20 km³ de lave sous forme de coulées immenses, en faisant le second plus important épanchement basaltique de l’Holocène. Certains chercheurs pensent que les scènes de cette terrible éruption auraient inspiré la composition de la fin du monde dans les Eddas poétiques, d’autres pensent que cela aurait amené les Islandais à adopter progressivement le christianisme, déjà poussés par les Scandinaves du continent qui invitaient expressément leurs cousins insulaires à délaisser les vieilles croyances païennes. Nous poursuivons notre traversée du rift volcanique pour arriver dans les environs du site de Landmannalaugar.

  • entre 4h et 4h30
  • en refuge
  • Minibus , 150km

Piste du Fjallabak - massif rhyolitique de Landmannalaugar - volcan Hekla

Au printemps (mai et juin), quand il impossible d'accéder à la région de Landmannalaugar, nous prenons le ferry pour gagner l´archipel des îles Vestmann et plus particulièrement l´île de Heimaey, la seule peuplée et centre de pêche très important. En cette saison, les oiseaux marins cherchent refuge sur les falaises. Autre particularité de Heimaey, sa coulée de lave émise lors d´une violente éruption de 6 mois en 1973, agrandit l´île d´un tiers de sa surface et y ajouta un second volcan, menaçant au passage d´engloutir la petite ville. Entre le cap de Stórhöfdi pour y observer les oiseaux et Eldfell, né de l´éruption, nous aurons le temps de bien découvrir l´île au cours de ces deux balades, avant de repartir en ferry pour regagner la terre ferme et prendre la direction du volcan Hekla.
En été et automne, départ par la superbe piste de Fjallabaksleid jusqu'à Landmannalaugar, d´une infinie variété de teintes tantôt noires, tantôt vertes, puis fluorescentes lorsque les mousses se révèlent. Randonnée au cœur d'un massif multicolore parmi des champs de lave et de vapeur. Le site est un autre lieu emblématique d’Islande pour la randonnée et la singularité de ses reliefs. Mine géologique à ciel ouvert, nous croisons obsidiennes, basaltes, rhyolithes, tufs et autres gemmes volcaniques. Landmannalaugar est aussi le départ du trek le plus connu d’Islande, celui de Laugavegur.
Selon la météo, nous traversons le champ de lave situé en amont du camping pour rejoindre une zone géothermique qui nous rappelle que nous sommes au cœur du rift, où les montagnes paraissent vivantes. L’autre option est de gravir le sommet juste à côté du camping, le Bláhnúkur, "le pic bleu" de par sa composition rhyolitique spécifique de couleur gris-bleu.
Après la randonnée, bain dans une rivière chaude où se mêle l’eau bouillante sortie des entrailles de la Terre et celle des rivières froides issues de la fonte des neiges. Fin de journée le long de la piste de Landmannaleid, jusqu'au pied du volcan Hekla et ses vastes étendues de lave et de cendre noire.

  • entre 5h et 5h30
  • en refuge
  • Minibus , 100km

Vallée de Thjórsárdalur - sites du Cercle d'Or - retour vers Reykjavík

Découverte de la région de Hekla et de la vallée de Thjórsárdalur, qui sera l´occasion d´un détour par la petite oasis de Gjáin, véritable bassin de verdure au milieu d´un monde minéral rude. Aussi douce qu´inattendue.... Cette région a été souvent victime du grand voisin Hekla, qui recouvrit de ponce des hectares de terres autrefois habitées par des fermiers. Un site archéologique y fut découvert, ce qui en fait un genre de mini-Pompéi local.
Nous poursuivons notre route vers les trois sites du Cercle d’Or en passant par la région de Flúdir, ses nombreux champs et bosquets, une agréable transition après la vigueur minérale des hautes terres. Nous commençons le Cercle d’Or en nous arrêtant à la chute de Gullfoss, gigantesque cataracte d’eau issue de la calotte glaciaire de Langjökull, qui s’écroule dans un canyon aux portes d’un autre désert, le Kjölur. A dix minutes de là, nous allons observer le geyser Strokkur à Geysir, qui jaillit toutes les 15 minutes et a donné son nom au phénomène dans de nombreuses langues modernes.
Continuation vers le site de Thingvellir, la vallée du Parlement, où les premiers colons islandais tinrent leur assemblée en plein air dès la fin du 9e siècle, jetant les bases d’une démocratie basée sur des traditions venues de Norvège. C’est également un site exceptionnel qui marque la limite des plaques tectoniques eurasiatique et nord-américaine et où l’on peut donc marcher entre les continents. Retour sur Reykjavík. Dîner libre.

  • entre 2h et 2h30
  • en guesthouse
  • Minibus , 200km

Fin du séjour

Fin des prestations après le petit déjeuner.

  • Bus, entre 1h et 1h30 , 50km
  • Jour 1
  • Jour 2
  • Jour 3
  • Jour 4
  • Jour 5
  • Jour 6
  • Jour 7
  • Jour 8
  • Important itinéraire
    • Attention : itinéraire, distances et temps de marche sont donnés à titre indicatif et modifiables en fonction de l’état des pistes, des conditions météorologiques et du rythme du groupe. Certains jours nous ferons plusieurs courtes randonnées

      Voyage pouvant être réalisé en sens inverse de celui décrit.

      Itinéraire pour le printemps (jusqu'à fin juin) :

      Jour 1 : Paris - Keflavík - Reykjavík
      Vol vers Reykjavík. Transfert et installation dîner libre.
    • Type d'hébergement : en guest house
    • Transfert : bus, 50 km

      Jour 2 : Reykjavík - Thórsmörk
      Par le plateau volcanique de Hellisheidi, nous rejoignons les plaines agricoles du sud avant de pénétrer dans la vallée de Thórsmörk, “les bois de Thor”, encaissée entre trois glaciers. La cascade de Seljalandsfoss dont on peut faire le tour à pied, est postée en sentinelle. Passages de rivières et torrents à gué, langues glaciaires et leurs chutes de séracs, canyons aux parois couvertes de mousse, cascades dissimulées et forêts de bouleaux miniatures qui font de ce site l'un des plus beaux de l’île. Première randonnée dominée par le volcan Eyjafjallajökull, celui-là même qui fit beaucoup parler de lui lors de son éruption en avril 2010. Au niveau de la langue glaciaire de Gigjujökull les effets de l´éruption, sous forme d´une coulée d´eau mêlée de glace fondue et de lave en fusion, ont totalement recomposé le paysage à sa sortie. Le glacier a perdu une grande partie de son volume et laissé place à une grande moraine conique qui permet d’évaluer la puissance de ce phénomène aussi appelé "laar".
    • 3-4h de marche
    • Hébergement : en refuge
    • Transfert : bus, 150 km

      Jour 3 : Thórsmörk – Skógar – Vík - Skaftafell
      Nous visitons la région située sous les glaciers Eyjafjallajökull et Myrdalsjökull. Arrêt à l'impressionnante chute de Skógafoss. Découverte des falaises de Dýrhólaey et leur plage de sable noir, leurs formations d´orgues basaltiques, leurs pillow-lavas. Toujours plus loin vers l’est, nous franchissons de vastes étendues de sable noir qui résultent des nombreuses éruptions sous-glaciaires, puis d'anciens champs de lave aujourd'hui recouverts d'une épaisse couche de mousse vert bronze. Arrivée dans la région du parc national de Skaftafell, au pied du Hvannadalshnúkur (2110m), le point culminant de l'île.
    • 3h de marche, plusieurs arrêts
    • Hébergement : en refuge
    • Transfert : bus, 250 km

      Jour 4 : Skaftafell – Jökulsárlón - Skaftafell
      Visite du parc national de Skaftafell. Randonnée vers la chute de Svartifoss et la vallée glaciaire de Morsárjökull ou les pointes de Krístinartindar, la météo du jour nous aidera dans nos choix. Vue sur une partie de la calotte glaciaire du Vatnajökull, le plus grand glacier d'Europe, et d'immenses étendues de sable volcanique, dont vous connaissez à présent l’origine mouvementée. Tout ceci sous la silhouette du Hvannadalshnúkur. Nous sommes dans l´univers des glaciers, avec des petites touches alpines certes, mais à une grosse différence près, nous sommes alors quasiment au niveau de la mer. Et sous la glace grondent les volcans comme l'Öræfajökull, dont on parle peu mais qui reste l'un des plus actifs de l´île et dont les éruptions successives ont façonné une immense plaine de sable noir, les sandar, domaine des grands labbes qui ne vous y laisseront pas facilement pénétrer. A Jökulsárlón les icebergs dérivent jusqu'à l'océan voisin sous l'œil attentif de quelques phoques qui seront plus faciles à observer grâce à une sortie en bateau d´une heure environ.
    • 5h de marche, en une ou deux randonnées selon les conditions météo
    • Hébergement : en refuge
    • Transfert : bus, 120 km

      Jour 5 : Skaftafell – Vík - Skógar
      Nous commençons par une belle balade pour admirer les gorges au nom imprononçable de Fjardrágljúfur, finement sculptées par l´érosion. Nous découvrons plus en détails la côte sud et ses nombreux secrets dans la région de Vík, notamment le monolithe de Hjörleifshöfdi, sorte de gros paquebot pris par les sables. Aussi incroyable puisse-t-elle paraître cette "montagne“ couverte d´herbe mais entourée de sable noir fut habitée jusque dans les années 30. Puis nous poursuivons notre route sous les glaciers du sud.
    • 4h de marche, deux arrêts
    • Hébergement : en refuge
    • Transfert : bus, 160 km

      Jour 6 : Skógar – environs du volcan Hekla
      Au printemps (mai et juin), quand il impossible d'accéder à la région de Landmannalaugar, nous prenons le ferry pour gagner l´archipel des îles Vestmann et plus particulièrement l´île de Heimaey, la seule peuplée et centre de pêche très important. En cette saison, les oiseaux marins cherchent refuge sur les falaises, soit au sommet pour y creuser un terrier comme les macareux, soit de manière plus spectaculaire sur des anfractuosités, comme les guillemots, pour y déposer leur œuf unique. Iles sorties des fonds océaniques à la faveur de nombreuses éruptions, les îles Vestmann, dont Heimaey, sont constituées de falaises de plusieurs centaines de mètres de haut, autant de zones habitables pour la gente ailée. Autre particularité de Heimaey, sa coulée de lave émise lors d´une violente éruption de 6 mois en 1973, agrandit l´île d´un tiers de sa surface et y ajouta un second volcan, menaçant au passage d´engloutir la petite ville. Entre le cap de Stórhöfdi pour y observer les oiseaux et Eldfell, né de l´éruption, nous aurons le temps de bien découvrir l´île au cours de ces deux balades, avant de reprendre le ferry pour regagner la terre ferme et prendre la direction du volcan Hekla.
    • 4h de marche en deux randonnées
    • Hébergement : en refuge
    • Transfert : bus, 100 km

      Jour 7 : Environs de Hekla et Cercle d´Or - Reykjavík
      Découverte de la région de Hekla et de la vallée de Thjórsárdalur, qui sera l´occasion d´un détour par la petite oasis de Gjáin, véritable bassin de verdure au milieu d´un monde minéral rude. Aussi douce qu´inattendue.... avant de nous arrêter à la chute de Gullfoss puis d'observer le geyser Strokkur à Geysir. Arrêt également à Thingvellir, la vallée du Parlement, où les premiers colons islandais tinrent leur assemblée en plein air dès la fin du 9e siècle, jetant les bases d’une démocratie basée sur des traditions importées de Norvège. Retour sur Reykjavík. Dîner libre
    • 2h de marche
    • Hébergement : en guest house
    • Transfert : bus, 260 km

      Jour 8 : Reykjavík - Keflavík - Paris
      Transfert à l’aéroport de Keflavík et vol retour.
    • Transfert : bus, 50 km
    Détails du prix
    Le prix comprend
    • les transferts lors du circuit, le transport des bagages, l'encadrement, l'hébergement en pension complète sauf les boissons et certains repas.
    Le prix ne comprend pas
    • le vol sur Keflavík aller/retour,
    • - les frais d'inscription,les assurances,
    • - les repas à Reykjavík, les boissons,
    • - les pourboires,
    • - les douches, entrées piscines, musées ou autre activité non prévue au programme
    Privatiser votre voyage

    Envie de partir en famille ou avec vos amis aux dates que vous souhaitez ?

    Hébergement

    -5 nuits en refuge
    -2 nuits en guesthouse

    A Reykjavík : guest house en chambre double, sanitaires partagés à l’étage.
    En dehors de Reykjavík : refuge, auberge de jeunesse ou gîte, en sac de couchage, en dortoir, sanitaires partagés.

    - Les guest houses sont généralement situées non loin des routes principales, il s’agit de petits établissements qui proposent un service très proche de celui de l’hôtellerie standard. Ce type d’hébergement est très répandu en Islande, et bien souvent une affaire familiale. Elles disposent généralement de chambres avec sanitaires à partager et/ou avec sanitaires privatifs. Le petit déjeuner est inclus. Majoritairement ces hébergements proposent le Wi-Fi gratuit et des services additionnels comme la restauration.

    - Les auberges ou auberges de jeunesse sont des hébergements de catégorie intermédiaire, proposant des couchages en dortoir de 2 à 15 lits. Les sanitaires sont collectifs. Une cuisine équipée est disponible pour la préparation des repas des voyageurs. La plupart du temps vous devez avoir votre sac de couchage. Ces établissements proposent souvent un service de restauration ainsi que le Wi-Fi. Dans les villes et certains lieux très fréquentés, les auberges sont grandes et peuvent être composées de plusieurs bâtiments. Dans les lieux plus isolés, il peut s’agir de simples petits chalets ou d’une petite maison campagnarde.

    - Les refuges sont des hébergements dédiés aux randonneurs et se situent pour la majorité dans les zones des hautes terres. Ils sont très similaires aux refuges alpins avec un ou plusieurs grands dortoirs de 10 à 30 places. Vous disposez généralement de l'eau courante (froide) mais les douches sont payantes (environ 3.5€ pour 5mn d’eau chaude). Les sanitaires se trouvent parfois dans un bâtiment secondaire. Les refuges comportent souvent des cuisines, plus ou moins bien aménagées et équipées. Un gardien est présent pour entretenir le refuge et s’occuper des arrivées, en revanche peu ou pas de services proposés dans ce type d’hébergement.

    Fiche technique
    • Détail du voyage
    • Equipement
    • Formalités et santé
    • Pays et climat
    • Tourisme responsable
    • Code voyage : ISL018 À savoir avant de partir
    Vidéos
    Lancer la vidéo
    Les avis sur ce voyage (88 avis)
    Note globale : 4.5 / 5

    Toutes les appréciations affichées ci-dessous proviennent uniquement de personnes qui ont voyagé avec nous. À leur retour, nos clients reçoivent un e-mail qui leur propose de faire part de leurs impressions. Bons ou mauvais, les avis sont publiés sur le site, à condition qu'ils respectent notre charte éditoriale.

    • L’âme de l’Islande …en bus
      insatisfait

      L’ Islande est assurément un pays magnifique si vous ne le visitez pas avec terdav On nous avait promis des heures de randonnées faciles qui se sont transformées en heures de bus et en moyenne une heure et demi de ballade. Tout cela dans des conditions d’hébergement de tres bas niveau (réfectoire contenant 100 personnes avec un évier pour la vaisselle) Bref ce voyage n’avait d’aventure que le nom ….

      Olivier,
    • l'âme islandaise
      satisfait

      Très beau séjour en Islande (10/07 au 17/07/2022), bien organisé pour visiter l'essentiel en 7 jours. Bravo à terre d'aventure et au guide Mathieu

      Gerard,
    • L'âme islandaise
      satisfait

      Très beau voyage

      Madeleine,
    Pourquoi voyager avec nous
    • Plus de 45 ans d'expérience du voyage d'aventure

    • 14 agences au Québec et à l'étranger

    • Des conseillers spécialistes à votre service

    • Des voyages 100% carbone absorbé

    • 1 magazine inspirationnel pour rêver

    • Une assistance 7j/7 et 24h/24 pendant votre voyage

    Autres idées
    > Nos autres voyages en Islande