Trek et ethnies des monts de l’Éléphant

(25)LaosVoyage en groupe à partir de 15 ans

Au cœur de l’Asie du Sud-Est, il existe un pays méconnu et préservé où le mot "aventure" prend tout son sens. Recouvert à plus de 80% par des montagnes et une forêt luxuriante, le Laos est un magnifique terrain de randonnées. C’est également une terre propice aux rencontres avec une impressionnante mosaïque d’ethnies vivant hors du temps. Ce trek nous emmène à la découverte du massif reculé du Phu Sang ou monts de l’Éléphant. Nous savourons une nature sauvage et vivons au plus près des communautés en séjournant chez l’habitant. La rencontre avec les O’Pa et les Lu Ma, groupes tibéto-birmans, laisse un souvenir impérissable : un accueil chaleureux, des sourires permanents et des mets succulents. Nous quittons cette région préservée à bord de pirogues sur la rivière Nam Ou, traversant de superbes paysages dominés par d’impressionnants massifs karstiques. Nous faisons une dernière randonnée à travers rizières et pitons calcaires avant de rejoindre Luang Prabang. Ancienne capitale royale, Luang Prabang est classée au patrimoine mondial et dégage un charme fou avec ses moines en robe safran, ses magnifiques temples dorés, ses venelles bordées de palmiers et ses villas joliment restaurées. Si vous recherchez de l’authenticité et du dépaysement, ce voyage est fait pour vous.

Les plus Terdav
  • Un trek exclusif dans une région préservée du nord Laos
  • La grande variété d'ethnies et les nuits chez l'habitant
  • Les paysages spectaculaires du massif du Phu Sang
  • Luang Prabang, cité intemporelle
Contactez-nous au 514-382-9453 ou par
Jour par jour

Luang Prabang

Arrivée à Luang Prabang, une des plus belles cités d'Asie du Sud-Est. Située au confluent du Mékong et de la Nam Khan, elle est classée au patrimoine mondial de l'Unesco et dégage un charme fou. Ses moines en robe safran, ses magnifiques temples dorés, ses venelles bordées de palmiers, ses villas joliment restaurées ne pourront que nous séduire.
Rendez-vous à l'hôtel. Journée libre.
Déjeuner libre, dîner inclus.

  • en hôtel

Luang Prabang - Pak Nam Noi

Le matin, transfert en direction de Pak Nam Noi par la route principale en direction de Phongsaly, celle menant à la tristement célèbre cuvette de Diên Biên Phu. Outre l’unicité de ses populations, la province de Phongsaly dénote par ses paysages et milieux naturels : au nord, de longues lignes de crêtes parallèles plongeant vers le sud, des vallées encaissées, à l’ouest, des forêts primaires, des monts et des vallons boisés, à l’est, un ensemble de sommets escarpés dominant la rivière Nam Ou, à moins de 100 kilomètres, le Vietnam et la vallée de Diên Biên Phu.
En chemin, arrêt le long de la rivière Nam Phak pour observer les activités quotidiennes des Khmu : travaux rizicoles, ou pêche en saison sèche. Les Austro-asiatiques (Môn-Khmers) constituent un ensemble de 59 groupes, les majoritaires sont les Khmu et leurs-sous-groupes, les Ou, les Rok, les Khong, les Lu et les Mê, peuplant essentiellement le nord du pays. Au sud et au centre, sur la cordillère Annamitique, se répartissent groupes et sous-groupes dont les Katang, les Katu, les Taoy, les Oy, les Brao, les Nge etc. Certains ne sont plus représentés que par quelques minuscules clans, voire individus, comme les Tchao de Phongsaly, les Sapuan d’Attapu, les Yae de Salavan, les Tamoy de Luang Namtha et les Tong Luang de Xayaboury.
Les 450 000 Khmu du Laos sont de culture patrilinéaire, parfois appelés P’u Ling (homme d’en haut) ou Kha Khmu (Kha correspondant à sauvage, homme des bois) par les Lao. Ils descendent des royaumes khmu dont les territoires s’étendaient jadis sur tout le nord du Laos et une partie de la cordillère Annamitique. La capitale de ces royaumes se situe aux alentours de Muang Noi ; les légendes locales racontent que leurs trésors auraient étés enfouis dans les massifs calcaires dominant la moyenne Nam Ou. Les royaumes disparaissent vers le IVe siècle, sous le coup des vagues migratoires thaï venues de Chine. Riziculteurs et animistes, les Khmu vivent dans la crainte des Rroïs, génies plus ou moins puissants hantant selon eux monts et forêts.
Arrivée en fin de journée à Pak Nam Noi et installation chez M. Pheng.
Repas inclus.

  • chez l'habitant
  • Véhicule privatisé, 7h , 255km

Pak Nam Noi - Ban Sanam

Le matin, transfert vers le nord et la Nam Ly, pour le départ du trekking. Tout d'abord sur une piste montant le long de bananeraies vers l’orée de la forêt de la Nam Ly et un col. Forêt encore sauvage, habitat saisonnier d’une harde d’une vingtaine d’éléphants, elle recouvre les piémonts orientaux des monts du Phu Sang. Au nord le paysage s’ouvre sur les sommets du Phu Sang. Continuation sur la piste bordée de brûlis et de forêts de bambou, puis le village pouly de Nam Muon et afin au creux d’une vallée aux pentes recouverte de cultures sur brûlis.
Le Phu Sang ou chaîne de l’Eléphant s’étend sur une centaine de kilomètres de long pour une quarantaine de large, sur un axe nord-sud en parallèle de la rivière Nam Ou, dans le sud de la province de Phongsaly. Il se distingue par son unique richesse humaine puisque, sur un périmètre relativement restreint, l’on peut y rencontrer une quinzaine de groupes et sous-groupes minoritaires appartenant aux quatre principales familles ethnolinguistiques du Laos : tibéto-birmans, austroasiatiques, thaï-kadaï et hmong-dao. Le groupe des Akha y est d’une rare complexité, puisque fragmenté en une dizaine de sous-groupes à peine ethnographiés dont les O’ Pa, les Lu Ma, les Lo Ma, les Pa La, les Mu Chi, les O Ma, les Pu Li et les Nu Quay.
En fin de journée, arrivée au village khmu de Ban Sanam, ensemble d’une quarantaine de maisonnées dominées au nord-est par le mont Phu Sang.
Les Khmu (aussi appelés Lao Theung) sont installés sur les hautes terres, généralement à flanc de montagne. Représentant la plus importante ethnie minoritaire du Laos, ils vivent souvent en communauté au sein de longues maisons réalisées en bambou, bois et osiers tressés, recouvertes d’un toit élevé. Leur société est essentiellement basée sur l’agriculture même s’ils maîtrisent aussi la chasse, l’art des pièges, la cueillette, et la pêche. Leurs plantations incluent riz blanc et gluant, maïs, banane, sucre de canne, concombre, haricot, sésame et une multitude de légumes. Les doyens sont les personnes les plus importantes du village. Ils sont notamment chargés de résoudre les disputes de voisinage, tout en faisant appliquer le système local de justice. Parmi les leaders de la communauté, on dénote donc le chamane (expert en médecine spirituelle), le médecin (maîtrisant les remèdes ancestraux, souvent à base d’herbes et de plantes), le prêtre (issu d’une lignée de prêtrise) et le chef du village (de nos jours désigné par le gouvernement lao).
Dîner et nuit au village khmu.
Repas inclus.

  • entre 5h et 6h
  • chez l'habitant
  • 600 m
  • 200 m
  • 14 km
  • Véhicule privatisé, 1h30 , 40km

Ban Sanam - Ya Pa

Le matin, 1h de marche sur la piste et descente vers Ban Sa Na, hameaux akha établi le long de la rivière Nam Pok. Passage de la rivière, puis raide montée de 384m sur 3,5 km vers un col et les hauteurs dominant la vallée de la Nam Pok. Arrivée à Ban Chapilou, premier village O'Pa. La piste continue alors en direction d’un autre col et traverse un vaste cirque ou entre quelques bois, investis parfois par les O’Pa cultivant du riz sur brûlis. L’itinéraire longe pendant deux heures les flancs méridionaux du mont Phu Sang, domine la vallée de la Nam Ly, puis mène à Ya Pa. Ce village d’une centaine de familles O'Pa est installé sur la face sud-est du mont Phu Sang.
Formant l’une des branches de la famille tibéto-birmane (lolo-birmane), les Akha sont divisés en sept sous-groupes dont notamment les O’Pa, Nu Quay, O’Ma, Luma et Mu Chi. Même s’ils n’ont pas d’histoire écrite, les Akha disposent d’une riche histoire orale. Originaires du Tibet et de la province du Yunnan en Chine, ils continuent de vivre selon leurs coutumes ancestrales.
Les maisons sont traditionnellement faites d’argile, avec des planchers de nattes en bambou, de planches en bois, ou en terre dure, selon le style de la maison. Les murs sont faits de bambou tissé et protégés par un toit lourd de chaume. Les maisons ne disposent pas de fenêtres, mais restent bien protégées contre le vent, la pluie et le froid. Les O’Pa sont un sous-groupe des Akha, ils représentent une population de 500 âmes réparties en quatre villages. Les O’Pa (Eupa) appartiennent au groupe des Akha (Iko). Ils forment l’une des branches de la famille tibéto-birmane (lolo-birmane). Les Akha des monts du Phu Sang se divisent en sept sous-groupes : les O’Pa, les Nu Quay, les O’ Ma, les Mu Chi, les P’u Sang, les Pu Li et les Lu Ma. Les femmes O’Pa se distinguent par la beauté de leurs coiffes, les jeunes portant d’imposantes tiares rondes ornées de fils d’argent, de piastres ou d’autres pièces d’argent ; les mariées, des coiffes triangulaires ressemblant à des bonnets pointus également recouverts d’ornements en argent. Leurs tenues colorées sont souvent recouvertes de verroteries et de colliers en argent. Les principales activités des O’Pa sont la culture du riz sur brûlis, le tissage et l’élevage. Installation dans la maison du chef du village et temps libre. Possibilité d’aider à la préparation du repas.
Repas inclus.

  • entre 5h et 6h
  • chez l'habitant
  • 650 m
  • 200 m
  • 14 km

Immersion dans le village de Ya Pa

Le matin, immersion chez les O’Pa du Phu Sang. Participation aux travaux agraires avec les femmes. Les activités dépendent des saisons et des travaux en cours.
Leur quotidien est en phase avec les travaux agraires saisonniers et ne varie guère depuis la nuit des temps :
- Saison sèche (décembre à mai) : préparation des brûlis (défrichage, mise à feu, labours, semailles…) ; travaux dans les vergers où l’on cultive des légumineuses ; participation à une corvée de bois, travaux collectifs… Durant la saison sèche, les incendies des parcelles provoquent des nuages de fumée qui barrent souvent l’horizon, conférant à la contrée une étrange atmosphère d’abandon.
- Saison verte (juin à novembre) : travaux d’entretien (désherbage) et de récolte dans les brûlis. A ces tâches agraires s’ajoutent des activités saisonnières que les femmes O'Pa pratiquent toute l’année : corvée d’eau ; recherche d’herbes et de jeunes pousses forestières et transport de fagots vers le village ; préparation de la pitance du bétail et des cochons ; tamisage, pilonnage et cuisson du riz ; toutes les phases du tissage, du rouet au métier à tisser…
A midi, retour et déjeuner au village.
L’après-midi est libre ou, selon les activités locales, participation aux travaux ou randonnée 2h (aller-retour) vers deux autres villages O’Pa se situant plus au nord-ouest ; ou de gravir le mont Phu Sang (1701m), point culminant du massif (10 km aller-retour, dénivelé +400m, -400m) par une longue ligne de faîtes menant vers les sommets.
Repas inclus.

  • chez l'habitant

Ya Pa - Mushi

Le matin, reprise de la marche sur 8km en suivant une sente ondulante entre des lignes de faîte tâchées de jungles et hameaux O’Pa. Arrivée à la piste empierrée longeant la crête sommitale du Phu Sang, jadis construite par la CIA durant la guerre du Vietnam. Depuis la crête, points de vue spectaculaires sur la province de Phongsaly ainsi décrite en 1937 par le guide Taupin de l’Indochine Française : "… elle n’est qu’un enchevêtrement inextricable de montagnes aux pentes raides, plus qu’aux trois-quarts dénudés, séparées par des ravins et vallées, véritables fossés où serpentent de multiples arroyos à travers des lambeaux de forêts. Ce ne sont que ressauts, exhaussements confus de collines, de pics, de cônes, de mamelons, de pyramides, qui s’étendent à perte de vue, se chevauchent, s’étirent et ondulent les uns derrière les autres…".
Continuation le long d’une série de mamelons constituant la ligne de crête, puis descente sur les flancs occidentaux du Phu Sang, au loin, vues sur les monts constituant la frontière chinoise. Traversée d’anciennes cultures sur brûlis, quelques sous-bois et des hautes herbes. Arrivée à un village hmông mouchi installé sur les pentes sud d’une éminence. Découverte des lieux et installation dans la maison d’un villageois.
Les Hmông Mouchi sont "akhaïsés" puisque vivant depuis 200 ans au contact des Tibéto-birmans, notamment Akha Mixor et O’Pa. Voisins des O’Pa, ils occupent les contreforts occidentaux et septentrionaux du Phu Sang, établis le long de piste, leur population est estimée à 2000. Leur système est patrilinéaire, les femmes portent des coiffes colorées, se recouvrent parfois de gris-gris en aluminium et de piastres, leurs tenues sont bleues et vert indigo, en coton. Les Mouchi pratiquent le chamanisme, le culte des ancêtres, ils divinisent la nature et y voient la résidence d’esprits comme le Phi Ban, le Phi Pa, le Phi Pho etc.

  • 7h
  • chez l'habitant
  • 1120 m
  • 1420 m
  • 22 km

Mushi - Muang Khoa

Le matin, suite de l’excursion sur la piste serpentant entre des pans de forêts, des bois et hautes herbes, bordée de quelques cultures sur brûlis. Descente progressive vers la Nam Ou sur une crête orientée est-ouest dominant quelques vallées et le haut bassin de la Nam Ly. Panorama sur ce paysage sauvage. Arrivée au point de confluence avec la Nam Ou. Embarquement sur un bateau local et traversée du lac désormais formé par un barrage. Puis pick-up véhicule et transfert le long de la légendaire Nam Ou.
La rivière Nam Ou prend sa source au nord de la province de Phongsaly dans le district de Muang Ou Tai. Elle traverse le nord du Laos sur 448 kilomètres jusqu’à Pak Ou où elle rejoint le Mékong. C'est l'un des axes historiques de pénétration du nord, jadis utilisée par les Lao pour rejoindre les Muang septentrionaux, et crainte puisque autrefois barrée par plus de trois cent rapides. La Basse Nam Ou s’étend entre Pak Ou et Nong Khiaw, longe des massifs schisteux, ses rives sont peuplées par des Laos. La Moyenne Nam Ou s’étend de Nong Khiaw à Muang Khoa, elle se fraye une voie entre de hautes barres et massifs calcaires, pays historique des Khmu, les premières habitants. Ses rives sont peuplées par des Laos, dans les hauteurs résident une myriade de groupes méconnus dont des O’Pa, O’Ma, Si La, Si Da, Ho, Lo Lo etc.
Arrivée à Muang Khoa en fin de journée et installation à l'auberge.
Repas inclus.

  • 5h
  • en auberge
  • 600 m
  • 1200 m
  • 13 km

Muang Khoa - Nong Khiaw

Le matin, navigation sur la Nam Ou vers Nong Khiaw (environ 4h). Découverte du haut bassin de la Nam Ou, des villages bordant les flots, et passage le long de superbes massifs karstiques. Sur le trajet, pique-nique sur une plage de sable blanc. Passage via Muong Ngoi, site présumé de la capitale des anciens royaumes khmu et entouré de collines et de monts rocheux formant un cadre naturel unique.
En début d’après-midi, arrivée à Nong Khiaw, et installation à l’hôtel. Puis marche (3h aller-retour) sur la colline de Phadeng, dont le sommet offre une vue panoramique sur toute la vallée, garnie de petites rivières, champs de terres agricoles et rizières entourées de massifs calcaires recouverts de jungle.
Repas inclus.

  • en hôtel

Nong Khiaw

Le matin, transfert routier en direction de Ban Nayang, un village lao leu. Visite des lieux parsemés de vastes maisons réalisées en bois ou en terre et découverte de l’artisanat local (tissage et teinture du coton). Suite du transfert vers Ban Houay Khong avant de commencer la marche vers la cascade de Tad Lae. L’excursion suit les cours inférieurs des diverses ramifications formées par la cascade avant d’atteindre un village hmông reculé.
Les maisons hmông traditionnelles sont en terre battue, bâties à même le sol. A l’entrée, des gris-gris chassent les mauvais esprits. A l’intérieur, elles comportent généralement 3 travées : une pièce centrale et deux appentis ou alcôves ; sans oublier un ou deux foyers, la meule en pierre et un grenier surchargé en maïs séché, un peu de riz, des hottes en rotin et divers objets (charrues, tamis…). La plupart des Hmông sont chamanistes, pratique qui lie entre elles un certain nombre de croyances : l'être humain a plusieurs âmes susceptibles de quitter son corps et voyager dans des mondes différents, provoquant ainsi la maladie ou la mort… Le chamane a le pouvoir de communiquer avec ces esprits vagabonds.
Traversée d’une forêt vierge dense avec quelques passages obligeant à se mouiller et arrivée à la cascade de Tad Lae, un site exceptionnel où l’eau s’écoule continuellement pour former trois piscines naturelles. Baignade possible.
Déjeuner pique-nique dans la jungle puis transfert retour en véhicule (1h) vers Nong Khiaw. Arrivée en fin d’après-midi à l’hôtel.
Repas inclus.

  • en hôtel

Nong Khiaw - Luang Prabang

Le matin, transfert routier en direction de Luang Prabang, l’ancienne capitale royale. En chemin, visite des grottes sacrées de Pak Ou qui s’ouvrent à flanc de falaise sur les rives du Mékong, à l’embouchure de la rivière Nam Ou. Découverte des grottes sanctuaires de Tham Ting et de Tham Poum, abritant des milliers d’offrandes à Bouddha accumulées au fil des siècles. Reprise ensuite du trajet en véhicule vers Luang Prabang. A l’arrivée, installation à l’hôtel et temps libre.
L’après-midi, marche d’orientation dans le centre historique de Luang Prabang, mélange de bâtiments d’époque coloniale française et d’architecture Lao. Visite du musée national, l’ancien palais royal construit en 1904 sous le protectorat français (fermé le mardi) ; du temple Vat Xieng Thong, certainement le plus majestueux de la ville, à l’extrémité nord de la péninsule ; et des plus anciens temples de la ville (Vat Aham et Vat Visoun).
Repas inclus.

  • en hôtel
  • Minibus, 3h30 , 140km

Luang Prabang - chutes de Kuang Si - Luang Prabang

Le matin, transfert vers la cascade de Khouang Sy par une piste qui traverse des villages hmông, des vallées rizicoles et d’épaisses forêts. A l’arrivée aux chutes de Khouang Sy, temps libre pour la baignade dans des piscines naturelles. Au retour, découverte du centre de réhabilitation d’ours malais, ou ours des cocotiers, mis en place par l’ONG australienne Free The Bears. Visite en option du parc aux papillons, un projet initié en 2014 par un couple de Hollandais. Il vise à créer un centre de recherche, d’étude et de publication sur les papillons du Laos, et leurs plantes hôtes (intimement lié à ces lépidoptères) tout en sensibilisant à la préservation de la nature, problématique bien souvent soulevée au Laos.
L’après-midi, visite du centre des Arts Traditionnels et de l’Ethnologie présentant la culture des différentes ethnies du Laos (fermé le lundi). Située dans un bâtiment historique protégé par l’UNESCO, l’exposition permet de découvrir de nombreuses pièces vestimentaires, outils de travail, objets personnels et religieux. Cette visite aide à mieux comprendre les traditions et modes de vies de ces populations minoritaires du Laos, souvent nichées dans des territoires reculés.
Le soir, dîner dans un restaurant local accompagné d’un spectacle de danses traditionnelles.
Repas inclus.

  • en hôtel
  • Minibus, 1h30 , 60km

Luang Prabang - Fin des services

Fin des services.

  • en avion
  • Jour 1
  • Jour 2
  • Jour 3
  • Jour 4
  • Jour 5
  • Jour 6
  • Jour 7
  • Jour 8
  • Jour 9
  • Jour 10
  • Jour 11
  • Jour 12
  • Important itinéraire
    • Le niveau 3 chaussures est justifié non pas par le dénivelé mais la nature du terrain qui est souvent glissant, voire boueux par temps de pluie, surtout en été. Cette saison correspond toutefois à la période d'activité dans les rizières ; c'est le meilleur moment pour celles et ceux qui s'intéressent à la vie locale des paysans mais il faudra accepter en contrepartie des marches plus difficiles…

    • Le réseau routier est à certains endroits en très mauvais état : il peut se détériorer encore en fonction des pluies. De plus, les véhicules locaux sont parfois peu confortables…

    • Les temps de transferts sont donnés à titre indicatif. Ils dépendent des conditions climatiques et de l'état des routes.

    • Les temps de marche sont également donnés à titre indicatif. En fonction du niveau des participants, de la météo et/ou de l'état du terrain, ils peuvent varier, en plus comme en moins.

    • D’autre part, certaines étapes peuvent être modifiées pour raisons techniques et/ou de météo (en particulier entre juin et septembre). De plus, les populations du Phu Sang étant animistes, certains sites et villages peuvent être interdits et le programme adapté.

    • Les nuits chez l'habitant sont très sommaires (cf rubrique hébergement) mais authentiques.
    Autres idées
    > Nos autres voyages au Laos
    Privatiser votre voyage

    Envie de partir en famille ou avec vos amis aux dates que vous souhaitez ?

    Hébergement

    En chambre double/twin dans les hébergements ci-dessous et en chambre commune chez l'habitant :

    Luang Prabang (J2, J11 & J12)
    Chitdara***, www.villachitdara.com ou similaire
    La Villa Chitdara est un charmant et confortable hôtel de 15 chambres, situé au cœur de Luang Prabang. Si votre chambre donne sur la rue, vous pourrez découvrir tous les matins la procession des moines. Si elle est à l'arrière, votre balcon donnera sur le jardin tropical. Les chambres disposent d'une salle de bain avec sèche-cheveux, climatisation, minibar, télévision, café/thé et coffre fort. Accès Internet à disposition.

    Pak Nam Noi (J3)
    Chez l'habitant :
    Petite ville, plus qu’un village, les habitants des environs viennent s’approvisionner en tissus et aliments de première nécessité. Maisons sur pilotis privatisées avec dortoir, salle de bain et salle à manger séparés. Dortoir avec matelas, couvertures, oreillers et moustiquaires. Les toilettes communes à l’occidentale. Les douches sont communes avec eau chaude. Electricité disponible pour l’éclairage uniquement.

    Ban Sanam (J4)
    Chez l'habitant :
    Maison privatisée au confort rudimentaire. Dortoir avec matelas, couvertures, oreillers et moustiquaires. Douche et toilette à la turque naturelle à l’extérieur. Les douches sont sans eau chaude. Electricité disponible pour l’éclairage uniquement.

    Ya Pa (J5 & J6)
    Chez l'habitant :
    Maison sur pilotis privatisée au confort rudimentaire. Dortoir avec matelas, couvertures, oreillers et moustiquaires. Douche et toilette à la turque naturelle à l’extérieur. Les douches sont communes sans eau chaude. Electricité disponible pour l’éclairage uniquement.

    Mushi (J7)
    Chez l'habitant :
    Maison sur pilotis privatisée au confort rudimentaire. Dortoir avec matelas, couvertures, oreillers et moustiquaires. Douche et toilette à la turque naturelle à l’extérieur. Les douches sont communes sans eau chaude. Electricité disponible pour l’éclairage uniquement.

    Muang Khoa (J8)
    En auberge :
    Auberge au confort simple. Chambres privatives avec matelas, couverture, oreiller et moustiquaire. Douche avec eau chaude et toilette à l’occidentale toutes deux privatives. Il est possible de recharger ses appareils et de profiter d’une connexion wifi. Possibilité de chambre individuelle (avec supplément).

    Nong Khiaw (J9 & J10)
    Nong Khiau Riverside, www.nongkiau.com ou similaire
    Idéalement situé dans Nong Khiaw dans l’un des coins les plus populaires de la ville. Hôtel de 15 chambres propres et spacieuses (40m²) conçues avec goût. De votre balcon, vous bénéficierez d’une vue imprenable sur la Nam Ou. Dans les bungalows : salle de bain, bureau, coffre fort, ventilateur, balcon ou terrasse. Wifi dans les espaces communs.

    Merci de noter que :
    • Possibilité de chambre individuelle à Luang Prabang, Muang Khoa et Nong Khiaw.
    • Pas de possibilité de chambre individuelle à Pak Nam Noi, Ban Sanam, Ya Pa et Mushi.
    • Les hôtels sont donnés à titre indicatif ; nous nous réservons le droit de les modifier sans préavis, dans une catégorie similaire.


    Qu'est ce que l'hébergement local ?
    Les populations des villages du Laos vivent encore aujourd'hui de façon traditionnelle et sont très accueillantes. Afin de permettre un réel et authentique contact avec ces populations, nous proposons dans nos voyages certaines nuits chez l'habitant. Bien sûr, leur niveau de vie est très différent du nôtre et cela demandera une véritable capacité d'adaptation et de tolérance notamment sur le fait que souvent les animaux tels que cochons ou buffles peuvent dormir sous la maison et du coup dégager quelques bruits/odeurs...

    Chez l'habitant veut dire :
    • Vous dormez en dortoir sommaire (pièce commune)
    • Chacun aura une couverture et un matelas
    • Il n'y a généralement pas d'eau chaude pour faire sa toilette
    • Pas de chauffage et les portes ne ferment pas à clef
    • Il n'y a pas de toilettes dans les villages, hormis au village de Ya Pa.
    • Dans tous les villages la toilette peut se faire au point d'eau du village.

    Fiche technique
    • Détail du voyage
    • Equipement
    • Formalités et santé
    • Pays et climat
    • Tourisme responsable
    • Extensions
    • Code voyage : LAO015 À savoir avant de partir
    Les avis sur ce voyage (9 avis)
    Note globale : 4 / 5

    Toutes les appréciations affichées ci-dessous proviennent uniquement de personnes qui ont voyagé avec nous. À leur retour, nos clients reçoivent un e-mail qui leur propose de faire part de leurs impressions. Bons ou mauvais, les avis sont publiés sur le site, à condition qu'ils respectent notre charte éditoriale.

    • Très beau voyage en immersion
      satisfait

      Les cinq jours dans les villages sont juste extraordinaires. On revient à du très très simple, basique, mais tout se fait naturellement. Les Laotiens sont des gens doux, qui prennent la vie comme elle vient. Aucun stress, aucun énervement, aucune tension.D'ailleurs, c'est le bémol de ce voyage: ça vaut pas 3 chaussures. On marche sur des grands chemins terreux, aucune difficulté. En tout cas en Février. Mais si je peux faire des randos dures chez moi, impossible de revivre ce type d'immersion, alors ça reste très positif. Un immense merci à notre guide Sack, toujours dispo, gentil et attentionné, le tout avec un français parfait. Et merci au groupe qui a su créer une très belle ambiance!

      Didier,
    • de très belles rencontres
      satisfait

      Depuis notre retour nous repensons sans cesse aux gens qui nous ont reçu. Nous avons appris à nous apprivoiser les uns les autres autour d'un verre, d'un repas, de la fontaine,de travaux dans les champs,….Nous voyons très différemment notre petit confort! Treck vraiment très enrichissant. Un petit conseil pour les futurs voyageurs, le matelas gonflable est indispensable . La 2ème semaine est grand luxe (presque trop après avoir vécu de si belles choses dans des conditions rudimentaires).Luang Prabang est une ville très agréable. Nous avons eu une météo parfaite (environ 20 degrés la nuit et 30 le jour).Vraiment un très beau souvenir.

      Laurence,
    • Laos : un voyage dans le temps
      satisfait

      Trek a recommander vivement pour toute personne ouverte d'esprit ....et aimant sortir de sa zone de confort . Apres deux jours d'acclimatation , plongée vivifiante dans le quotidien des paysans laotiens ... les cochons et les chiens nous sont devenus familiers ... Techniquement , trek exigeant mais tout a fait envisageable ... Enfin la réussite de ce trek est grandement liée au professionnalisme de l’équipe locale managée par le guide Bounphanh Khounlivong qui parle un francais impeccable. je garde de ce trek des rires , de l'humanité partagée et une bonne envie de recommencer ....

      Annick,
    Pourquoi voyager avec nous
    • Plus de 45 ans d'expérience du voyage d'aventure

    • 14 agences au Québec et à l'étranger

    • Des conseillers spécialistes à votre service

    • Des voyages 100% carbone absorbé

    • 1 magazine inspirationnel pour rêver

    • Une assistance 7j/7 et 24h/24 pendant votre voyage

    Idées associées