Chemins et Patrimoine

Pèlerinnage Shikoku - Découverte Mont Fuji - Visite Temples Kyoto Chemins de pèlerinage de Shikoku

  • Temple n°45 Iwaya-ji - temple de la Grotte rocheuse - île de Shikoku - Japon
  • Vers le mont Ishizuchi (1982 m) - île de Shikoku - Japon
  • Totasan Kakurin-ji - Kakogawa - Japon
  • Maikos dans le quartier de Higashiyama - Kyoto - Japon
  • Pèlerinage de Shikoku - Japon
  • Mont Koya - Japon
  • Temple de Kinkakuji - Kyoto - Région du Kansai - Japon
  • Vers le mont Ishizuchi (1982 m) - île de Shikoku - Japon
  • Gizos - pelerinage des 88 temples - île de Shikoku - Japon
  • À partir de 9340 $CAD
  • Prochain départ
  • Circuit accompagné
  • 20 Jours
  • Niveau :
  • Altitude
  • Code : JAP004

  • • Les randonnées et temples sur le pèlerinage de Shikoku
  • • Le site sacré du Mont Koya
  • • 3 jours complets à Kyoto, capitale culturelle du Japon

Le Japon est une destination sans équivalent. Sa culture, à la fois ancrée dans une tradition zen séculaire et imprégnée de modernité occidentale, est une synthèse unique d’influences variées. Son histoire passionnante, marquée par les règnes des shoguns, ainsi que ses paysages (volcans, bambouseraies, forêts de cèdres…) ajoutent au charme du pays.
Nous partons sur l'île peu visitée de Shikoku. Depuis plus de 1200 ans, les pèlerins parcourent les chemins des 88 temples de l’île de Shikoku, suivant les pas du grand saint bouddhiste du 8ème siècle, Kobo Daishi. Faire le pèlerinage en entier prendrait plusieurs semaines, voire quelques mois, c’est pourquoi nous avons sélectionné les plus beaux temples et randonnées afin de recréer ce voyage initiatique et fascinant à travers cette île légendaire.

  • Activités

    Randonnée, Découverte

  • Hébergements

    En hôtel (16), en shukubo (3)

  • Transferts

    Véhicule privatisé, Train

  • Itinérance

    Voyage itinérant

  • Environnement

    Patrimoine et Nature

Périodes de départ et prix

Du Au Prix adulte Départ assuré à partir de S'inscrire / Poser une option

31/07/2023

19/08/2023

10090 $CAD Assuré à partir de 4

02/10/2023

21/10/2023

9340 $CAD Assuré à partir de 4

Le prix comprend

• Les transferts sur place
• Le transport des bagages
• Les services d'un guide francophone
• Les entrées dans les sites touristiques mentionnés au programme
• L'hébergement en pension complète sauf les boissons

Le prix ne comprend pas

• Le transport aérien
• Les assurances
• Les frais d'inscription
• Les dépenses personnelles (boissons, souvenirs etc.)
• Les frais de transferts aéroport en cas de vol différent de celui du groupe

Complément d'information tarifaire

supplément chambre individuelle : nous consulter

Idées associées

Kyoto.

Jour par jour

Jour 1 :

Osaka

Arrivée à Osaka. Accueil à l'aéroport et transfert à l'hôtel.
Journée libre.
Repas libres.

  • Hébergement : en hôtel
  • Transfert : Libre
Jour 2 :

Osaka - Tokushima

Route pour Tokushima. Installation à l'hôtel.
Repas libres.

  • Hébergement : en hôtel
  • Transfert : Véhicule privatisé , 3h
Jour 3 :

Tokushima - temples n°1 à 6 - Anrakuji

Le matin, court transfert pour le premier des 88 temples (15km, 30min de route environ).
Début des visites avec le point de départ du pèlerinage au temple Ryozen-ji, le 1er temple, littéralement « temple du pic du vautour ». Notre guide nous initiera sur les bonnes pratiques à adopter lors des visites. Nous pourrons également nous procurer l’équipement du pèlerin si nous le souhaitons, dont le carnet à tampons (« nyokocho ») sur lequel il est de coutume de faire apposer une calligraphie après la visite d’un temple.
Courte marche de 1,2km (20min) le long de la route principale qui mène au deuxième temple, le Gokuraku-ji. Tout comme le Ryozen-ji, il est dit que le Gokuraku-ji a été fondé par le moine Gyoki, et on dit aussi que Kobo Daishi aurait sculpté la statue d’Amida Nyorai, la relique principale du temple. Une des nombreuses légendes associées à ce temple est celle d’une femme qui ne pouvait avoir d’enfants car elle ne cessait de faire des fausses couches. Alors qu’elle faisait le pèlerinage à l’envers, elle a finalement réussi à accoucher en arrivant à Gokuraku-ji. Depuis, le temple est aussi un lieu de prière pour les femmes enceintes pour que leur grossesse se déroule sans problème.
Marche de 2,7km (40min) sur un terrain plat dans un environnement vaguement urbain (zones moitié urbaines, moitié rurales comme on en voit beaucoup au Japon), jusqu’au le 3ème temple, le Konsen-ji, dont la fondation est également attribuée au moine Gyoki.
Déjeuner dans un restaurant local.
Court transfert pour rejoindre le Dainichi-ji (6,3km, 15min environ), qui est le temple n°4 du pèlerinage de Shikoku, ou Henro. Il est niché dans une vallée au large de la vallée du rift de Tokushima, juste à l'extérieur de la ville de Tokushima.
Nous poursuivons à pied vers le Jizo-ji, le 5ème temple, qui se situe à 2km (30min à pied environ). Nous y découvrons une impressionnante collection de statues des 500 Rakan, disciples du Bouddha.
Marche vers le temple Anraku-ji à pied (5,3km, 1h30 de marche environ), le 6ème temple du pèlerinage de Shikoku, également connu sous le nom de temple de la joie éternelle. Fondé à l'origine par Kobo Daishi, on dit que c'est là qu'il a frappé le sol de son bâton et a fait jaillir une source chaude. Dans le passé, les gens voyageaient de tout le Japon pour se laver et profiter de ses propriétés curatives. Malheureusement, les bains ont disparu depuis longtemps, mais le temple est toujours là et bien entretenu.
Installation et dîner au temple.
Repas inclus.

  • Heures de marche : 2h30
  • Distance Parcourue : 9 km
  • Hébergement : en shukubo
  • Transfert : Véhicule privatisé , 1h
Jour 4 :

Anrakuji - Fujii-dera - Shozan-ji - Kamiyama

Petit déjeuner au monastère.
Transfert pour le temple Fujii-dera (12km, 30min). En cours de route, arrêt dans une épicerie afin d’acheter le déjeuner (non inclus).
Visite du temple Fujii-dera, le 11ème temple du pèlerinage ou le temple de la source aux glycines. Ce temple appartient à l’école zen de Rinzai, tout comme 2 autres temples du pèlerinage.
Après la visite, nous empruntons à pied le chemin qui nous mène au temple Shozan-ji. Très belle randonnée un peu physique ; tout au long du chemin, nous pouvons voir 88 statues, représentant les 88 temples du pèlerinage de Shikoku, en miniature.
Déjeuner en cours de randonnée.
Arrivée au temple Shozan-ji, la 12ème étape du pèlerinage, ou le temple de la montagne de feu, en fin d’après-midi. Il doit son nom au fait que selon la légende, il était le lieu de résidence d’un dragon qui semait la terreur dans les villages environnants.
Transfert en taxis privatisés jusqu’à notre hébergement à Kamiyama.
Déjeuner libre, dîner inclus.

  • Heures de marche : entre 5h et 6h
  • Distance Parcourue : 13 km
  • Dénivelé + : 1370 m
  • Dénivelé - : 700 m
  • Hébergement : en hôtel
  • Transfert : Véhicule privatisé , 0h30
Jour 5 :

Kamiyama - Kakurin-ji - Tairyu-ji - Byodoji - Yakuo-ji - Kaifu

Route vers Katsuura pour une journée en immersion au cœur d’une végétation remarquable. (25km, 50min de route environ).
Arrêt dans une épicerie afin d’acheter le déjeuner.
Marche vers le temple numéro 20, le Kakurin-ji. (3km, 1h30 de marche environ). C'est un bel exemple de temple au sommet d'une montagne. Il se dresse de l'autre côté de la rivière Naka depuis le temple n°21, Tairyu-ji, un autre temple au sommet d'une montagne. De Kakurin-ji, vous pouvez voir jusqu'à l'île d'Awaji et l'océan Pacifique. À Tokushima, il est considéré comme le deuxième temple le plus difficile à atteindre après Shosan-ji. Kobo Daishi aurait fondé le temple en 798 à la demande de l'empereur Kanmu. Il a estimé que l'atmosphère dans l'enceinte ressemblait au “Pic des Vautours” en Inde où Bouddha prêchait.
Pause déjeuner au temple.
L’après-midi, descente vers la vallée et traversée de la rivière Naka par le pont de Suji. Puis le chemin remonte en suivant le torrent Wakasugitani pour atteindre le temple Tairyu-ji (6,7km - 3h).
Arrivée au temple Tairyu-ji, le temple du grand dragon. Il s’agit d’un complexe au milieu d’une nature magnifique, composé de plusieurs temples, avec des portes grandioses, et la mer au loin. Situé à 610m d'altitude, c'est l'un des « nansho », ces temples difficiles à atteindre à pied.
Descente du mont en téléphérique et récupération de notre minibus.
Route pour Anan (13km - 25min) et arrêt au Temple Byodoji (n°22), le temple de l’égalité.
Puis continuation pour Minami et le temple Yakuo-ji n°23 (19km - 30min). Ce temple est le dernier de la préfecture de Tokushima et est aussi la fin du «?chemin de l’éveil?» (temples 1 à 23). Yakuo-ji offre une belle vue sur la baie de Hiwasa et le château de Hiwasa depuis la zone d'observation autour de la pagode moderne.
En fin d'après-midi, route pour notre hébergement (29km, 50 min de route environ).
Installation à l’hôtel.
Déjeuner libre, dîner inclus.

  • Heures de marche : 4h30
  • Distance Parcourue : 10 km
  • Dénivelé + : 950 m
  • Dénivelé - : 480 m
  • Hébergement : en hôtel
  • Transfert : Véhicule privatisé , entre 2h30 et 3h
Jour 6 :

Kaifu - Cap Muroto - Hotsumisakiji - Shinsho-ji - Kongocho-ji - Kochi

Route entre mer et montagne pour le Cap Muroto (50km - 1h15) dans la province de Kochi. Avec ses 328 000 habitants, c’est la préfecture du département, le moins peuplé et le plus rural de l’île de Shikoku. Son climat tempéré et pluvieux (réputé au Japon !) procure, grâce à son sol particulièrement fertile, deux récoltes par an. La province de Kochi concentre ses activités sur l’agriculture et l’exploitation forestière.
Via la Muroto Skyline, nous accédons à l'observatoire depuis lequel nous avons une vue époustouflante du cap éponyme.
Nous poursuivons par la visite du temple Hotsumisakiji (n°24), situé au-dessus du cap. Il s’agit du premier temple du « chemin de l’ascèse », et il se situe sur l'emplacement exact où Kobo Daishi a eu la révélation de sa destinée de moine bouddhiste à l'âge de 19 ans, en pratiquant l’ascétisme dans une grotte du cap Muroto. Ce temple important a été régulièrement visité par les membres de la famille de l'Empereur et par les seigneurs de Tosa.
Bous poursuivrons notre découverte par le géoparc Muroto inscrit au patrimoine mondial par l’UNESCO, situé à la pointe de la péninsule de Muroto. Il nous permet de découvrir quelques curiosités botaniques et géologiques de la région lors d’une petite marche. Les terres s'y élèvent aujourd’hui encore en raison de séismes qui se produisent tous les 100 à 150 ans.
Déjeuner dans le restaurant local du site.
Départ pour le temple n°25 en minibus (6,4km, 15min de route environ).
Le Shinsho-ji a été fondé en 807 par Kobo Daishi, le fondateur du pèlerinage, qui a sculpté la statue d'Enmei Jizo Bosatsu. Au XVIe siècle, les terrains du temple ont été agrandis sous les ordres du chef de guerre local Chosokabe Motochika. Après que Yamauchi Kazutoyo, le premier seigneur de la province de Tosa, ait été sauvé d'un naufrage à proximité en 1602, le temple a prospéré en tant que lieu de culte de la famille Yamauchi et des pêcheurs qui ont quitté le port sous le temple.
Départ pour le temple Kongocho-ji à pied, le numéro 26. (4km, environ 1h30 de marche).
On pense que Kobo Daishi a fondé le Kongocho-ji en 807.
Descente à pied au village situé en bord de mer afin de reprendre le minibus. Départ pour Kochi (54km, 1h40 de route environ).
La ville de Kochi est une ville pittoresque et compacte entourée de belles montagnes et du magnifique océan Pacifique. La ville a en son centre un magnifique château, ainsi qu’un marché connu dans tout le Japon. Kochi est considérée comme la région la plus chaleureuse du Japon.
Suggestion pour le dîner :
Le marché de Hirome ressemble à un festival tous les jours de l'année ! Les Kochiites et les visiteurs viennent ici pour découvrir les magasins d'alimentation et prendre une table pour profiter d'un éventail de plats locaux et internationaux. Surnommée "la cuisine de Kochi", c'est un endroit à ne pas manquer ! Situé à quelques pas du château de Kochi, le marché Hirome abrite environ 65 étals. C'est un endroit idéal pour essayer une large gamme de spécialités de Kochi, car vous pouvez acheter de la nourriture et des boissons sur les étals et les déguster sur l'une des nombreuses grandes tables installées autour du marché. Le marché d'Hirome est ouvert du matin jusqu'à tard le soir, mais quelle que soit l'heure de votre visite, vous trouverez certainement de nombreuses personnes sympathiques qui discutent, mangent et sirotent du saké doux et sec de Kochi.
Déjeuner inclus, dîner libre.

  • Heures de marche : 2h
  • Distance Parcourue : 5 km
  • Dénivelé + : 170 m
  • Hébergement : en hôtel
  • Transfert : Véhicule privatisé , 2h
Jour 7 :

Kochi - château médiéval - Chikurin-ji - Iwamoto-ji - Kongofuku-ji

Nous commençons la journée par la visite du château de Kochi vieux de 400 ans. Construit au début du XVIIe siècle, le château de Kochi est le seul du Japon où la tour originale du château et le donjon principal sont restés intacts. Après des siècles de guerres, d'incendies et d'autres catastrophes, c'est l'un des douze derniers châteaux originaux du Japon et il est désigné bien culturel national important.
Départ en minibus pour le temple n°31, le Chikurin-ji. (7km, 25min de route environ).
Ce temple a été établi en 724 et est la 31e étape du pèlerinage. Chikurin-ji signifie littéralement "temple de la forêt de bambous", et bien qu'il y ait encore quelques bosquets de bambous sur le terrain, il est aujourd'hui mieux connu pour ses vastes érables japonais, qui deviennent dorés et cramoisis à l'automne.
Visite du jardin botanique de Makino de la préfecture de Kochi. Il rend hommage au regretté botaniste né à Kochi, le Dr Tomitaro Makino, connu comme le père de la botanique japonaise. Le jardin s'étend sur 6 hectares, avec une variété de zones différentes à explorer. L'un des points forts est la grande serre, une structure fantaisiste remplie de plantes tropicales et de la jungle qui créent un arc-en-ciel de couleurs toute l'année.
Déjeuner dans le restaurant du jardin, puis départ pour l’étape suivante (75km, 1h30 de trajet environ).
Visite du Iwamoto-ji, le temple n°37. Des 16 temples de Kochi qui font partie du pèlerinage, Iwamoto-ji est certainement le plus artistique. Alors que ce temple historique a été construit à l'origine vers 729 - 749, l'un des points forts est un ajout plus moderne au plafond du hall principal. Lors de sa rénovation en 1978, le temple a décoré le plafond de 575 peintures données par des artistes de tout le Japon. Bien qu'il existe de nombreux exemples d'images traditionnelles de la nature et du Bouddha, les visiteurs pourront également apercevoir des peintures inspirées de Renoir, Marilyn Monroe, des voiliers, des chats, des girafes et plus encore !
Départ pour le temple suivant en minibus (84km, 2h de route).
Surplombant l'océan Pacifique, le Kongofukuji est le 38e temple du pèlerinage de Shikoku. Commandé initialement par l’Empereur Saga et fondé par le moine bouddhiste Kobo Daishi en 822, il a reçu aristocrates, guerriers et nobles. De par son éloignement, il fut épargné par les nombreuses guerres et conflits sur le sol japonais et est ainsi considéré comme l’un des plus beaux temples du pèlerinage.
Dîner et nuit au monastère Kongofuku-ji.
Repas inclus.

  • Hébergement : en shukubo
  • Transfert : Véhicule privatisé , 4h
Jour 8 :

Kongofuku-ji - Butsumoku-ji - Meiseki-ji - Matsuyama

Petit-déjeuner japonais salé au monastère.
Départ en autocar privé pour le temple numéro 41. Arrêt dans une épicerie dans la ville de Shimanto (ou autre, selon les conditions du jour) afin d’acheter le déjeuner (non inclus dans nos prestations).
Note : Afin de pouvoir effectuer la magnifique randonnée de l'après-midi, il sera demandé de déjeuner dans le car, avant l’arrivée au temple 42.
Butsumoku-ji, le Temple de l'Arbre du Bouddha, est le 42e temple du pèlerinage de Shikoku. Le bâtiment qui abrite la cloche du temple a pour particularité d’avoir un toit en chaume, chose inhabituelle pour un temple où toutes les toitures sont généralement recouvertes de tuiles en terre cuite. Le hall principal est coiffé d’une boule d'or flamboyante représentant les enseignements du Bouddha et contrastant fortement avec les arbres sombres derrière. Temple spécialement lié aux animaux, il possède une salle dédiée aux chevaux et au bétail.
Vers midi, départ pour une randonnée de 4h jusqu’au temple 43.
Visite du Meiseki-ji, 43e temple du pèlerinage de Shikoku. Il fut fondé au 6ème siècle à la demande de l'empereur Kinmei pour l’adoration de Kannon aux onze visages. Constatant son déclin, le moine Kukai, lors d’une visite en 822, en fit part à l'empereur Saga qui lui ordonna sa restauration.
Quelques siècles plus tard, Minamoto no Yoritomo, fondateur du shogunat de Kamakura, s’y rendit en 1194, le fit restaurer et depuis, le temple a continué d’être un lieu de culte pour les samouraïs.
En fin d'après-midi, départ pour Matsuyama et installation à l'hôtel.
Déjeuner libre, dîner inclus.

  • Heures de marche : 4h
  • Distance Parcourue : 11 km
  • Dénivelé + : 460 m
  • Dénivelé - : 380 m
  • Hébergement : en hôtel
  • Transfert : Véhicule privatisé , entre 3h30 et 4h, 140 km
Jour 9 :

Matsuyama - Daiho-ji - Iwaya-ji - Matsuyama

Départ en autocar privé pour le temple n°44 (42km, 1h20 de route environ).
Arrêt dans une épicerie à proximité du temple (ou autre, selon les conditions du jour) afin d’acheter le déjeuner (non inclus dans nos prestations).
Visite du temple Daiho-ji n°44, le temple du grand trésor. Noyé dans une forêt de cèdres centenaires, ce temple a été la proie des flammes de nombreuses fois. Deux « Nios » gardent l’entrée à la porte principale. Ils datent de l’époque Muromachi (1455) et n’ont pas été endommagés par l’incendie de 1847. La statue de Jyuichimen-kannon (Bodhisattva à 11 visages) est un objet de vénération particulier.
Départ pour une marche en partie au cœur d’une forêt de cèdres jusqu’au temple Iwaya-ji, le temple n°45.
Visite du temple Iwaya-ji. Blotti au pied d’une grande falaise, il a lui aussi subi l’assaut des flammes très souvent. L’ensemble des bâtiments a été reconstruit au début du XXème siècle, suivant les plans anciens. L’endroit est empreint d’une grande énergie, d’une ambiance magique. Ce temple, comme la quasi-totalité des autres lieux saints sur ce pèlerinage, n’a pas été construit là par hasard ! Les plus téméraires pourront monter en haut d’une grande échelle, jusqu’à une grotte / temple au milieu d’une falaise. Belle descente jusqu’au parking où nous retrouvons le bus.
Départ pour Matsuyama.
Découverte du château de Matsuyama. Construit en 1603 par Kato Yoshiaki, il est l’un des lieux les plus visités de Shikoku avec le pèlerinage. Le château de Matsuyama a bien été conservé et minutieusement restauré en bois. Il abrite une belle collection d’armures et de sabres. A l’arrivée en haut, magnifique vue panoramique de la ville.
Transfert et installation à l'hôtel.
Départ à pied pour découvrir le quartier.
Nous passeons devant la station de tramway de Dogo Onsen, qui abrite le Botchan, une locomotive historique fonctionnant au diesel.
Nous passons ensuite au Dogo Onsen Honkan. La famille impériale s’y baignait encore il y a peu. Certains disent que la réputation de cette source remonte aux origines du Japon, lorsqu’un héron vint soigner sa patte brisée dans les eaux chaudes à 40°C. Mais, elle devint surtout célèbre grâce au poète Natsume Soseki qui fréquentait assidûment l’une des pièces à thé de l’établissement, rénovée en bois sur le site en 1894. Ce onsen (bain public) construit en 1894, est le véritable symbole de Dogo Onsen. Il s’agit même du plus vieux bain public du Japon. C’est l’un des onsen qui inspira le chef d’œuvre de Hayao Miyazaki, Le Voyage de Chihiro.(Note : Le Dogo Onsen est un onsen en activité, le guide ne nous montrera pas l’intérieur).
Temps libre pour profiter des bains de Dogo Onsen ou se promener dans Dogo Shogentai, une célèbre rue commerçante de Matsuyama.
Déjeuner libre, dîner inclus.

  • Heures de marche : 3h
  • Distance Parcourue : 11 km
  • Dénivelé + : 640 m
  • Dénivelé - : 630 m
  • Hébergement : en hôtel
  • Transfert : Véhicule privatisé , entre 2h30 et 3h, 80 km
Jour 10 :

Matsuyama - Ishite-ji - Eifuku-ji - Sennyu-ji - Kokubun-ji - Saijo

Nous visitons le temple d’Ishite-ji, le numéro 51. Le temple d’Ishite-ji fait partie des huit temples du pèlerinage qui se trouvent à Matsuyama.
Départ pour le temple 57, en autocar. Déjeuner dans un restaurant local à proximité du temple.
Visite du temple 57, le Eifuku-ji, situé dans la campagne à l'extérieur d'Imabari, dans une belle bambouseraie. Sur la colline au-dessus du temple se trouve un sanctuaire shintoïste qui faisait partie du même complexe avant que le bouddhisme et le shintoïsme ne soient séparés. Le sanctuaire et le temple sont des lieux populaires pour prier pour la sécurité en mer.
Départ à pied pour le temple 58, le Sennyu-ji. Situé sur une colline à 300m d'altitude, il domine les îles flottant dans la mer intérieure de Seto. La légende voudrait qu’un moine, nommé Abo Sennin, habita la montagne pendant 40 ans et établit un temple à sept structures. Il disparut soudainement dans la deuxième année de l'ère Yoro (718). Lorsque Kobo Daishi a réparé ce temple au moment de l'ouverture des sites sacrés de Shikoku, il a creusé un puits pour soulager les personnes souffrant de maladies et a restauré le temple à sept structures en ruine. Ce puits aurait sauvé de nombreuses personnes de diverses maladies.
Départ à pied pour le temple 59, le Kokubun-ji. Chaque préfecture possède un temple nommé Kokubun-ji, qui sont des temples d'État officiels, fondés sur ordre de l'empereur Shomu en 741, et le temple n° 59 était le temple d'État établi dans la province d'Iyo, l'actuelle préfecture d'Ehime. Kobo Daishi était le troisième grand prêtre du temple.
Départ en autocar pour notre hébergement.
Repas inclus.

  • Heures de marche : entre 3h et 3h30
  • Distance Parcourue : 9 km
  • Dénivelé + : 290 m
  • Dénivelé - : 300 m
  • Hébergement : en hôtel
  • Transfert : Véhicule privatisé , entre 1h30 et 2h, 45 km
Jour 11 :

Saijo - Yokomine-ji - Koon-ji - Niihama

Départ en autocar pour le point de départ de notre prochaine randonnée, située près du temple Myoun-ji (qui ne fait pas partie des 88 temples du pèlerinage).
Arrêt dans une épicerie à proximité du temple (ou autre, selon les conditions du jour) afin d’acheter le déjeuner (non inclus dans nos prestations).
Montée vers le temple n°60., le Yokomine-ji. Il se dresse sur les contreforts du mont Ishizuchi à Saijo. Il a été construit à l'origine par En no Gyoja en 651 en tant que temple affilié à la montagne sacrée du mont Ishizuchi, vénérée comme une divinité shinto. Plus tard, Kobo Daishi a sculpté une image de Dainichi Nyorai dans du rhododendron. Le Yokomine-ji est devenu un temple bouddhiste indépendant en 1869 au début de l'ère Meiji.
Départ pour le temple n°61. A première vue, le temple Koon-ji ressemble à un temple conventionnel. Il y a un espace agréablement vert avec quelques vieux arbres, dont des sakura, une maison de thé et des pierres moussues. Il s’y trouve une intéressante statue de Kannon tenant un pilote de kamikaze datant de la Seconde Guerre mondiale. Ce temple a la particularité d’avoir de nombreux bâtiments modernes, contrastant totalement avec l’esprit d’un temple. Malgré cette modernité, ce temple a en réalité été fondé par le prince Shotoku, le noble qui a introduit le bouddhisme au Japon. Le nom Koon-ji signifie Temple du Jardin de l'Encens. La légende raconte qu'ici, Kobo Daishi a rencontré une femme souffrant d'un travail difficile et a prié pour un accouchement en toute sécurité. Lorsque la prière a été exaucée, il a établi Koon-ji comme temple de pèlerinage.
Départ en autocar pour notre hébergement.
Déjeuner libre, dîner inclus.

  • Heures de marche : 6h30
  • Distance Parcourue : 18 km
  • Dénivelé + : 970 m
  • Dénivelé - : 980 m
  • Hébergement : en hôtel
Jour 12 :

Niihama - Kichijo-ji - Sankaku-ji - Unpen-ji - Kanon-ji

Départ en autocar privé pour Kichijo-ji, le temple n°63.
Bien que positionné entre une route très fréquentée et une ligne de chemin de fer, ce temple offre une atmosphère luxueusement verdoyante grâce à ses immenses arbres poussant en son enceinte. La légende raconte que lors de la visite de Kobo Daishi dans ce lieu, il a trouvé un cyprès qui émettait de la lumière. Il sculpta une statue de Bishamonten à partir de cet arbre sacré, ainsi que des statues de Kichijoten et Zennishidoji en tant que divinités annexes. Il est également dit que ce temple fut créé comme un lieu de prière afin de sortir de la pauvreté.
Départ en autocar privé pour le point de départ de notre prochaine randonnée.
Départ à pied pour le temple n°65, le Sankaku-ji. C'est le dernier temple d' Ehime, connu comme le lieu des Lumières. Le temple est situé à une altitude de 450m près du sommet d'une montagne à l'extrémité orientale de la chaîne de montagnes Ishizuchi. Son nom, le «temple triangulaire» fait référence à un autel triangulaire utilisé par Kobo Daishi pour un rituel du feu Goma utilisé pour exorciser un fantôme qui hantait la région. Aujourd'hui, les restes à peu près triangulaires de cet autel peuvent être vus dans un étang dans l'enceinte du temple. Près de l'étang se trouve une petite structure consacrée à Benzaiten, la déesse de la musique.
Court transfert et déjeuner dans un restaurant local.
Départ en autocar privé pour le téléphérique de Unpen-ji.
Montée en téléphérique jusqu’au temple n°66, le Unpenji. Avec sa situation sur une crête à 900m d’altitude, c’est le plus haut temple du pèlerinage. C’est le premier temple du « Chemin du Nirvana », qui s’achèvera au temple 88. On peut y admirer la mer intérieure du Japon. On y trouve 500 superbes statues de rakan (les plus grands disciples de bouddha).
Départ en autocar pour notre hébergement.
Repas inclus.

  • Heures de marche : 2h
  • Distance Parcourue : 6 km
  • Dénivelé + : 330 m
  • Hébergement : en hôtel
  • Transfert : Véhicule privatisé , entre 3h et 3h30, 120 km
Jour 13 :

Kanon-ji - Jinne-ji - Kannon-ji - Zentsu-ji - Kokubun-ji - Shiromine-ji - Goshikidai

Départ en téléphérique pour le pied de la montagne.
Poursuite de notre voyage en autocar, pour le Jinne-ji, le temple n°68 du pèlerinage de Shikoku. Il partage un complexe avec Kannon-ji, le temple n° 69, dans la ville de Kannonji. En regardant la plage d'Ariake depuis le temple, nous pouvons voir un cercle en forme de pièce de monnaie fait de sable, qui a été construit à l'origine en 1633 à l'imitation d'une pièce de monnaie de la période Kanei.
Poursuite à pied vers le temple n°69, le Kannon-ji. Le temple, fondé en 701, a été construit comme temple bouddhiste dans un sanctuaire shinto et s'appelait Jingu-ji Hokoin. Après la visite de Gyoki en 722, Kobo Daishi est devenu le 7e prêtre en chef en 807.
Départ pour le temple n°75, le Zentsu-ji. Premier temple Shingon au Japon, il est réputé pour être le lieu de naissance de Kobo Daishi. C'est le plus grand complexe de temples de Shikoku avec sept sanctuaires et une pagode. Il est considéré comme l'un des trois grands lieux sacrés liés à Kobo Daishi, avec le mont Koya à Wakayama et le temple To-ji à Kyoto.
Départ en autocar pour le temple n°80.
En cours de route, déjeuner dans un restaurant local.
Visite du temple Kokubun-ji, le temple n°80. Le temple abrite la plus grande statue de Kannon de Shikoku, avec onze visages et quarante-deux bras.
Départ à pied pour le temple n°81, le Shiromine-ji, qui se dresse à environ 280m au-dessus du niveau de la mer sur la colline de Shiromine à Sakaide. Il possède certains des bâtiments les plus anciens du pèlerinage, datant du XVIIe siècle. C'est le site du mausolée de l'empereur Sutoku, qui aurait été assassiné près du temple 79 en 1156. Kobo Daishi a visité cette région en 815 et a enterré un joyau sacré au sommet du mont Shiramine. Il creusa un puits afin de pouvoir offrir de l'eau au Bouddha et pria pour le soulagement des êtres sensibles.
Départ en autocar pour notre hébergement.
Repas inclus.

  • Heures de marche : entre 2h et 2h30
  • Distance Parcourue : 7 km
  • Dénivelé + : 440 m
  • Dénivelé - : 190 m
  • Hébergement : en hôtel
  • Transfert : Véhicule privatisé , 2h, 65 km
Jour 14 :

Goshikidai - Nagao-ji - Okubo-ji - Tokushima

Départ en autocar privé pour le temple n°87, le Nagao-ji.
Le temple a été fondé par Gyogi Bosatsu en 738. Kobo Daishi est venu plus tard et, en gardant un vœu qu'il avait fait avant de partir pour la Chine, a effectué un rituel Goma. C'est l'origine du rite Daikaiyofuka-ubai où les gens portent un lourd gâteau de riz.
Départ à pied pour le temple numéro n°88.
En cours de route, arrêt au Michinoeki Nagao. Il s’agit d’une station en bordure de route. Des légumes frais récoltés localement, de l'artisanat en bambou, du riz, des produits transformés (udon, miso, Kinzanji, ohagi, chirashizushi, etc.) et des fleurs sont vendus ainsi que de produits locaux.
Déjeuner au Michinoeki Nagao.
Arrivée à notre dernière destination, le temple n°88, ou Okubo-ji ! C'est le dernier temple du pèlerinage, et les pèlerins qui s'y rendent sont considérés comme ayant accompli le vœu qu'ils ont fait avant de commencer le pèlerinage. Il est situé dans une vallée près de la frontière entre Kagawa et Tokushima à une altitude de 450m, le huitième plus haut des 88 temples. Gyoki a visité cette région au début des années 700 et y a établi un ermitage. Après son retour de Chine, Kobo Daishi s'est exercé à réciter le mantra de Kokuzo un million de fois dans une grotte. Il a construit un temple et sculpté une statue grandeur nature de Yakushi Nyorai assis.
Départ en autocar pour Tokushima et installation à l’hôtel.
Visite à pied de Tokushima.
Nous empruntons le téléphérique pour monter au sommet du Mont Bizan, surplombant la ville à 290m d’altitude. Son nom signifie littéralement « sourcils », parce qu’il est dit que la montagne ressemble à un sourcil de toutes les vues. Après une montée d’environ 6 minutes jusqu’au sommet, une superbe vue sur les plaines de Tokushima s'offre à nous, et nous pourrons peut-être même voir l'île d'Awaji.
En soirée, nous assistons à un spectacle de danses Awadori (40min). Le festival d’Awa Odori est l’attraction la plus célèbre de Tokushima et attire les foules des quatre coins du pays chaque année au mois d’août. Plus d’un million de personnes se rassemblent dans les rues pour assister ou participer à ce festival de danses folkloriques. Puis, visite du musée où sont exposés des costumes de danse et des instruments.
Repas inclus.

  • Heures de marche : 5h
  • Distance Parcourue : 13 km
  • Dénivelé + : 770 m
  • Dénivelé - : 360 m
  • Hébergement : en hôtel
  • Transfert : Véhicule privatisé , entre 2h et 2h30, 95 km
Jour 15 :

Tokushima - Koyasan

Transfert pour le port de Tokushima. Traversée en ferry pour Wakayama (2h10 de traversée environ). (Note : En cas de mauvais temps, si le ferry est annulé, le trajet se fera par la route jusqu’au mont Koya - 5h de route).
Continuation en autocar pour le mont Koya.
Le Mont Koya (Koya-san) est un haut lieu de pèlerinage bouddhiste, fameux pour ses magnifiques temples et son ambiance mystique, constituant notamment le point de départ et d’arrivée de la route du pèlerinage des 88 temples de Shikoku. Près de 120 temples et monastères ont été bâtis sur la montagne, dont le temple Kongobu-ji, fondé en 816 par le moine Kukai (aussi appelé Kobo-Daishi) et devenu le temple principal du bouddhisme Shingon. Le site est classé au patrimoine mondial par l'UNESCO.
Déjeuner dans un restaurant local.
Visite du Kongobu-ji, le temple principal parmi les 3600 que compte la secte bouddhique Shingon. Construit en 1592, le lieu est célèbre pour ses peintures sur fusuma (cloisons coulissantes) et pour son jardin Banryu-tei, le plus grand jardin de pierres du Japon. Il contient une composition de cent quarante blocs de granits représentant deux dragons émergeant de la mer de nuages pour protéger le temple.
Visite du Danjo Garan, le site le plus sacré du Mont Koya. Il fût bâti par Kobo Daishi qui y établit sa communauté et posa les premières pierres de son « enceinte sacrée ». Le lieu compte une vingtaine de temples et bâtiments, parmi lesquels le Kondo, pavillon principal qui accueille les principales cérémonies religieuses, et Konpon Daito, « la grande pagode », qui dévoile majestueusement sa couleur d’un rouge vermillon éclatant.
Promenade dans le cimetière Okuno-in. Entouré d’une forêt monumentale aux cyprès et cèdres centenaires qui se dessinent à perte de vue, il compte près de deux cent mille tombes et offre une atmosphère d’une grande solennité. Mais le lieu abrite aussi le mausolée de Kobo Daishi, un majestueux pavillon qui constitue le point d'entrée du fameux pèlerinage des 88 temples de Shikoku. Ceux qui le souhaitent pourront retourner marcher dans le cimetière de nuit : les chemins sont bordés de lanternes allumées, et le mausolée de Kobo Daishi est illuminé de centaines de lanternes.
A 17h00, installation au monastère.
Possibilité d’assister à une méditation.
Repas inclus.

  • Hébergement : en shukubo
  • Transfert : Véhicule privatisé , 1h30, 70 km
Jour 16 :

Koyasan - Kyoto : To-ji et quartier de Gion

A 06h00, nous pouvons assister aux matines, les prières du matin (optionnel).
Petit déjeuner japonais salé végétarien au temple.
Départ en autocar pour Kyoto, capitale culturelle du Japon
Déjeuner dans un restaurant local dans le marché de Nishiki, la cuisine de Kyoto, où nous attend un festival d’odeurs et de saveurs. Existant depuis le 14ème siècle, le marché regroupe aujourd’hui une centaine d'échoppes, dont beaucoup se transmettent de génération en génération. On y compte surtout des étals de poissons et fruits de mer et des boutiques de denrées diverses, ainsi que quelques magasins d’ustensiles de cuisine. La qualité des produits fait de ce marché le point de rendez-vous de tous les gastronomes et chefs cuisiniers de la ville. Visite du marché.
Visite du temple To-ji. En 794, la capitale du Japon est transférée de Nara à l'actuelle Kyoto. Avec l'arrivée de la cour impériale, la ville fut rebaptisée « La ville impériale de Heiankyo » (l'ancien nom de la ville de Kyoto). De l'entrée de Heiankyo, une avenue de 84 mètres de large partait directement vers le nord jusqu'au palais impérial, au milieu de la ville. Deux immenses temples gardiens dont le To-ji ont été construits sur les côtés est et ouest de l'entrée principale de la ville impériale de Heiankyo. En 823, l'Empereur Saga honora le Moine Kobo Daishi et lui donna le temple. Kobo Daishi a fait de To-ji le séminaire central du bouddhisme Shingon (ou ésotérique) et a ajouté divers bâtiments tels que la pagode et les salles. Depuis lors, To-ji est l’un des sièges de la secte Shingon du bouddhisme japonais.
Visite du quartier de Gion, anciennement réservé aux pèlerins se rendant au sanctuaire Yasaka voisin, qui devint vite associé au monde des geishas, appelés geiko à Kyoto. Les machiyas, maisons de bourg en bois, donnent un cachet particulier au quartier. Certaines abritent encore aujourd’hui des maisons de geiko et maiko, apprentie geiko, même s’il est hélas devenu rare d’en croiser dans la rue.
Repas inclus.

  • Hébergement : en hôtel
  • Transfert : Véhicule privatisé , 3h, 120 km
Jour 17 :

Kyoto : Kiyomizu-dera, cérémonie du thé, Pavillon d'or, Ryoan-ji

Départ en transports en commun pour une journée de visite.
Le Kiyomizu-dera est un complexe s’étalant sur les montagnes à l’Est de Kyoto. Fondé en 780, les constructions datent cependant de 1633. Le bâtiment principal est probablement le plus remarquable : construit à flanc de montagne, la structure est soutenue par dix-huit énormes pilotis sur lesquels s’étale une terrasse offrant un magnifique panorama sur Kyoto. Les pèlerins y viennent notamment pour y boire l’eau pure de la cascade Otowa qui donnerait longévité, réussite scolaire et vie amoureuse épanouie, mais attention, la légende veut que celui qui en boirait trois fois ne voit aucun de ses souhaits se réaliser.
Temps libre dans les ruelles Ninenzaka et Sannenzaka, les rues traditionnelles de Kyoto.
Nous découvrions la cérémonie du thé, où nous pouvons tout d'abord déguster un thé et une pâtisserie japonaise tout en écoutant les explications du maître de thé, qui nous présente cet art traditionnel et ses origines. Nous assisteons ensuite à la préparation méticuleuse du thé et découvrons les secrets de son service pour une expérience authentique.
Déjeuner dans un restaurant local.
Visite du Kinkaku-ji, ou Pavillon d’or. Il s’agit en fait du nom d'usage attribué au temple bouddhiste Rokuon-ji de l’école Zen Rinzai en raison de ses magnifiques façades recouvertes à la feuille d'or. Le 2 juillet 1950, le bâtiment fut entièrement incendié par un moine pris de démence, un triste événement ayant directement inspiré à Yukio Mishima son célèbre roman « Le Pavillon d'or ». Le bâtiment actuel fut reconstruit à l'identique en 1955. Ses parois dorées se reflètent à la perfection sur l'étang, tandis que la promenade longeant l’étendue d’eau offre à voir de magnifiques paysages au fur et à mesure que se dévoilent les îlots rocheux disposés selon les codes de l'esthétique zen.
Visite du Ryoan-ji, monastère de l’école Rinzai. Il est surtout connu pour son jardin sec élaboré dans la pure tradition zen : quinze pierres de formes et de tailles différentes sont disposées sur un lit de fin gravier d’une façon telle que peu importe où l’on se trouve, il n’est possible d’en voir que quatorze à la fois. Beaucoup se perdent dans la contemplation de ce chef-d'œuvre. Le calme surnaturel dégagé par ce spectacle est cependant en contraste total avec le parc alentour qui offre un magnifique panel des fleurs et plantes de la région.
Dîner dans un restaurant local.
Repas inclus.

  • Hébergement : en hôtel
Jour 18 :

Kyoto : bambouseraie d'Arashiyama, Fushimi Inari, Tofuku-ji

Arashiyama est un quartier situé sur le flanc Ouest de Kyoto. Ancien lieu de promenade pour la cour impériale, le pont Togestukyo, ou le pont qui traverse la lune, en est l’un des symboles incontestés. S’étirant au-dessus des rivières Katsura et Hozu, il offre un panorama sur les montagnes qui changent de couleur au gré des saisons. La promenade se poursuit dans la magnifique forêt de bambous.
Visite de la villa Okochi Sanso, ancienne propriété du célèbre acteur de cinéma Dejiro Okochi (1898-1962). Ce dernier, émerveillé par les paysages visibles depuis le Mont Ogura à proximité, s'impliqua personnellement dans la construction et l’aménagement de cette magnifique maison durant une période de 30 ans. A l’arrière de la propriété, le doux bruit de la rivière Hozu apporte une atmosphère sereine pour découvrir le jardin aux nombreuses variétés d’arbres et de plantes
Le Tenryu-ji est un temple fondé au milieu du 14ème siècle par le shogun Ashikaga Takauji. Le premier prêtre à avoir dirigé le temple n’est autre que Muso Soseki, créateur non seulement du jardin même du temple mais aussi du fameux jardin des mousses Saiho-ji. Même si les bâtiments ont été à de nombreuses reprises reconstruits, son jardin est cependant d’époque. Construits autour d’un étang, les arbres font une douce transition avec les montagnes alentour.
Déjeuner dans un restaurant local.
Visite du somptueux sanctuaire Fushimi Inari, dédié à la divinité des céréales Inari et plus généralement de la richesse. Le complexe dévoile ses charmes au gré d'une randonnée le long d'une vallée, balisée par des milliers de portiques vermillon appelés torii. Ces portiques représentent des offrandes faites par des particuliers ainsi que des entreprises, pour appeler non seulement la fortune mais également la protection.
Temps libre dans les rues marchandes adjacentes du sanctuaire.
Visite du Tofuku-ji, sans doute le plus original des temples à Kyoto par l’introduction de ses jardins zen d’un nouveau style. Temple principal de l’école Tofuku de la secte Rinzai du bouddhisme zen, le Tofuku-ji est entouré de jardins zen datant de l’époque Kamakura (1185–1333), qui furent remodelés par le fameux jardinier Mirei Shigemori dans un style inspiré d’une vision moderne et abstraite, liant tradition et modernité. Le plus célèbre d’entre eux, celui du Nord, est remarquable pour son quadrillage de mousses et de pierres évoquant un échiquier.
Retour à l’hôtel en fin de journée.
Repas inclus.

  • Hébergement : en hôtel
Jour 19 :

Kyoto - Osaka - Vol retour

Temps libre pour profiter de la ville avant votre vol retour.
Repas libres.
Fin des services.

  • Hébergement : en avion
  • Transfert : Train , 1h30
Jour 20 :

Arrivée à destination

Fin du voyage.

  • Hébergement : en hôtel
  • Transfert : Train , 1h30

Important itinéraire

- Notre itinéraire est construit de façon à visiter les temples les plus représentatifs de l'esprit et de la spiritualité du pèlerinage de Shikoku, afin de vous proposer une expérience au plus près de celle des pèlerins.

- Les marches alternent entre balades courtes et faciles en milieu semi-urbain et randonnées plus engagées en milieu campagnard et forestier.

- Certaines journées de randonnée sont assez physiques, avec d'importants dénivelés, et s'approchent d'un niveau 3 chaussures. Il est important d'avoir une bonne condition physique pour entreprendre ce voyage.

- Les temps de marche sont donnés à titre indicatif. En fonction du niveau des participants, de la météo et/ou de l'état du terrain, ils peuvent varier, en plus comme en moins.

- Certaines étapes peuvent être modifiées pour raisons techniques et/ou de météo.

- Les temps de transferts sont également donnés à titre indicatif. Ils dépendent notamment des conditions météorologiques et de l'état des routes.

- Afin de vous protéger et de protéger les autres face à l'épidémie de Covid-19 pendant votre séjour, nous vous demandons de vous munir de gel hydro alcoolique et de masques en quantité suffisante pour toute la durée de votre séjour.

Fiche technique

1. Détail du voyage

Activités

Randonnée,
Découverte

Environnement

Patrimoine et Nature

Itinérance

Itinérant

Niveau du circuit

Niveau physique :
4 à 6 heures de marche par jour environ. Dénivelé positif de 300 à 500 mètres. Bonne condition physique requise.


> Bien choisir le niveau de votre voyage

Nombre de jours d'activités

11 journées de marche de niveau 1 à 2 chaussures.

Nombre de participants

De 5 à 12 participants

Hébergement

Osaka (J2) :
Hôtel Vista Osaka
https://osaka-namba.hotel-vista.jp/ja

Tokushima (J3 et 15) :
Hôtel Daiwa Roynet Tokushima
https://www.daiwaroynet.jp/en/tokushimaekimae/

Anraku-ji (J4) :
Monastère Anraku-ji
https://shikoku6.or.jp/shukubo/
Chambres japonaises ou occidentales. Toilettes et salles de bains communes. Serviettes de toilettes payantes (environ 200 yens)

Kamiyama (J5) :
Hôtel Kamiyama Onsen
Chambre japonaises ou occidentales avec toilettes privées. Salles de bain communes.

Kaifu (J6) :
Hôtel Yuyu Nasa
Chambre japonaises ou occidentales avec toilettes et salle de bains privées.

Kochi (J7) :
Richmond Hotel Kochi

Kongofuku-ji (J8):
Monastère Kongofuku-ji
Chambre japonaises ou occidentales. Toilettes et salles de bains communes.
OU
Hôtel Ashizuri Kokusai
https://www.ashizuri.co.jp/

Matsuyama (J9 et 10) :
Matsuyama Tokyu Rei
https://www.tokyuhotels.co.jp/matsuyama-r/

Saijo (J11) :
Hôtel Okamura
Chambre japonaises ou occidentales avec toilettes privées. Salles de bain communes.

Niihama (J12) :
Hôtel Route Inn Niihama
https://www.route-inn.co.jp/hotel_list/ehime/index_hotel_id_84/utm_source=google&utm_medium=gbp&utm_campaign=web

Kanon-ji (J13) :
Hôtel Kanonji Grand

Goshikidai (J14) :
Hôtel Okamura Sanuki Goshikidai
Chambres japonaises avec toilettes privées. Salles de bain communes.

Koyasan (J16) :
Monastère Rengejo-in
Chambres japonaises. Toilettes et salles de bains communes.

Kyoto (J17 à 20) :
Hôtel Citadines Kyoto
https://www.discoverasr.com/en/citadines/japan/citadines-karasuma-gojo-kyoto?utm_source=google&utm_medium=gmb&utm_campaign=HQ-google-gmb-alwayson-20210927-all-en-jp-jp-citadineskarasuma-gojokyoto-eme


- Certaines nuits s'effectuent en "shukubo", c'est-à-dire en monastère. Nous sommes accueillis par des monastères en activité, gérés par les moines.
Les chambres souvent dans le style japonais traditionnel, c’est-à-dire avec tatamis (nattes de paille) sur lesquels sont étendus des futons à la tombée de la nuit. Selon les disponibilités, il se peut également que vous soyez logés dans une chambre de style occidental. Les toilettes et douches sont généralement communes.
Aux repas, nous goûtons à l'excellente cuisine végétarienne shôjin ryôri.
Tôt le matin (avant le petit-déjeuner), il est possible d'assister à la cérémonie matinale des moines.

- Dans certains hôtels, les chambres peuvent être assez petites. Le Japon manque de place, et cette situation est assez fréquente dans l'hôtellerie du pays. Les chambres répondent cependant toujours à un niveau de confort correct.

- Les hébergements sont donnés à titre indicatif, nous nous réservons le droit de les modifier sans préavis, dans une catégorie similaire, en fonction des disponibilités. Il peut arriver qu'un hébergement à l'occidentale soit remplacé par un hébergement à la japonaise (chambre typique avec futons; sanitaires et douches à partager), et inversement.

- Un supplément vous permet de dormir en chambre individuelle dans tous les hébergements sauf à Kongofuku-ji et Koyasan. Le nombre de nuits avec chambre individuelle disponible peut légèrement varier en fonction des disponibilités d'hébergements.

- De nombreux hôtels disposent de chambres twin (lits séparés) mais très peu de chambres doubles. Nous ne pouvons donc pas garantir l’obtention d’une chambre double dans tous les hébergements.

Nourriture

Régimes alimentaires spécifiques :
Nous nous efforçons de nous adapter à vos éventuelles restrictions alimentaires, en fonction des menus et aliments disponibles au Japon. Si vous suivez un régime particulier, vous pouvez en faire part à votre conseiller au moment de votre inscription.
Pour information, au Japon, nous sommes généralement en mesure de nous adapter aux régimes suivants : végétarien, végétalien/végan, crudivore, sans gluten, sans fruits à coques, sans crustacés, sans lactose.
Il est en revanche difficile de s'adapter aux régimes kascher et halal.

La nourriture est tout au long de ce voyage typiquement japonaise, et donc, très différente de la nôtre. Parfois influencée par les gastronomies chinoise (vapeur), portugaise (beignets tempura) ou indienne (curry), la nourriture japonaise possède cependant de nombreux plats originaux, toujours parfaitement présentés.
Il faut aimer le riz, les produits dérivés du soja tel le tofu (pâte de lait de soja caillé, sous diverses formes et consistances, frais, bouilli !) ainsi que plusieurs variétés d’algues, bien sûr le poisson et les crustacés. Et cela, aussi au petit déjeuner (poisson confit).
Attention : les couverts se résument uniquement aux baguettes et il vaut mieux s’entraîner à leur maniement avant votre départ, ou emporter ses propres couverts.

- En randonnée, le déjeuner est souvent un bento, c’est-à-dire une boîte pique-nique, que l'on se procure en cours de route dans une épicerie locale. Nous privilégions cette solution lors de certaines journées au programme chargé et dans des zones où il n'y a pas de restaurants disponibles à proximité.
Vous pouvez prévoir un budget d'environ 15€ par repas (à payer en yens sur place).

- Les dîners se feront soit au restaurant, soit à l'hôtel. Nous privilégions des restaurants lorsque c'est possible, mais cela dépend de la situation des hôtels réservés et de la proximité ou non de restaurants.

- A noter que dans les hébergements, le menu est parfois fixe (il n'est pas possible de choisir son menu) mais comprend souvent de nombreux plats différents.

Encadrement

Accompagnateur Terres d'Aventure, généralement français, parfois japonais francophone, du jour 2 au jour 18.
Nous privilégions un guide spécialiste de la culture japonaise et bon connaisseur du pèlerinage de Shikoku.
N’hésitez pas à lui poser des questions et, surtout, à suivre ses conseils !

Notes :
- En raison de la faible disponibilité de bons guides francophones, il peut arriver occasionnellement que le voyage soit encadré par deux guides différents.
- Le jour 19, un assistant francophone sera présent pour le transfert vers l'aéroport (sauf vol différent du groupe).
- Le guide vous accompagne tout au long de la journée, et partagera parfois le dîner avec vous. Notez cependant que les guides au Japon terminent généralement leur journée de travail en fin d'après-midi. Il arrivera donc qu'il ne partage pas le dîner avec vous.

Transfert et transport des bagages

Transferts terrestres en véhicule privatisé et en train public tel que mentionné dans le programme.
- Groupe de 8 participants maximum : les transferts privatisés se font en taxis.
- Groupe de 9 à 12 participants : les transferts privatisés se font en minibus 15 places.

NB : Dans le cas d'un groupe de 8 participants maximum, les déplacements seront effectués en taxis comme décrit dans le programme, sauf les jours 15 et 16 qui seront effectués en transports publics. Dans ce cas, les bagages seront envoyés séparément jusqu'à Kyoto (1 bagage par personne). Prévoyez d'emporter dans votre petit sac les affaires pour 2 jours.

Informations pratiques

Le courant au Japon est en 110 Volts et les prises sont de type US : adaptateur indispensable.

2. Equipement

Bagages

Vous devez conditionner l’ensemble de vos affaires en 2 sacs : 1 sac à dos et 1 grand sac de voyage.

1 - Le sac à dos :
Sac à dos de randonnée d’une capacité de 30 à 35 litres environ, il vous sera utile pour le transport de vos affaires personnelles durant la journée.
Il vous servira aussi en tant que bagage à main lors de vos déplacements pour toutes vos affaires fragiles (appareil photo…), de valeur (lorsque votre hébergement ne dispose pas de coffre-fort) et pour vos éventuels médicaments.
Il sera en cabine lors des transports aériens. Généralement, le poids des bagages cabine est limité à 10 kg par personne.

2 - Le grand sac de voyage :
Il doit contenir le reste de vos affaires. Il sera en soute lors des transports aériens. Le poids des bagages en soute vous sera indiqué sur votre convocation ou billet.
Si vous décollez de Paris avec le reste du groupe, l’assistant aéroport vous remettra des étiquettes Terres d'Aventure, qui vous permettront d’identifier vos bagages avec vos nom et adresse, et faciliteront le regroupement des sacs aux arrivées à l’aéroport.
Si vous décollez à un horaire différent du groupe, ou au départ d’un autre aéroport, vous pouvez demander les étiquettes bagages à votre conseiller.

Nos recommandations pour l’avion :
Enregistrez en bagage en soute le maximum de choses et ne conservez dans votre bagage à main que ce qui est absolument indispensable à votre voyage.
Equipez-vous pour l'avion de votre tenue de randonnée et prenez vos affaires de première nécessité (en cas de problème d'acheminement de vos bagages).

Des réglementations strictes sont en vigueur concernant les bagages en soute et en cabine. Nous vous conseillons vivement de vous renseigner sur les différentes restrictions et de consulter les informations présentes sur les sites des compagnies aériennes, des aéroports et auprès des autorités compétentes en matière d’aviation civile (en France, consulter le site de la direction de l’aviation civile : https://airbag.dsac.aviation-civile.gouv.fr/AirBag.

NB :
Nous vous demandons de bien vouloir privilégier des sacs de voyage souples sans armatures et sans roulettes.

Vêtements

• 1 chapeau de soleil ou casquette
• 1 bonnet
• T-shirts : évitez le coton, très long à sécher ; préférez t-shirts manches courtes (matière respirante)
• 1 sous-pull (remarques idem ci-dessus) ou chemise manches longues
• 1 veste en fourrure polaire
• pantalons de trekking (éviter les shorts et bermudas)
• 1 veste type Gore-tex, simple et légère, surtout en cas de vent
• 1 cape ou vêtement de pluie
• 1 sur-pantalon imperméable
• Chaussettes de marche (1 paire pour 2 à 3 jours de marche). Eviter les chaussettes type tennis (coton), très longues à sécher.
• 1 paire de chaussures de randonnée étanches, tenant bien la cheville et avec une bonne semelle

Equipement

• Une gourde de 1 à 2 litres. Nous ne fournissons pas d'eau en bouteille, mais vous pourrez remplir gratuitement votre gourde le matin à l'hébergement et le midi au restaurant ou à l'épicerie.
• 1 paire de lunettes de soleil d'excellente qualité
• 1 paire de bâtons télescopiques (recommandé) : facilite les montées et les descentes et très utile pour évoluer sur des terrains accidentés ou glissants.
• 1 petite pochette (de préférence étanche) pour mettre son argent
• 1 serviette de toilette (facultatif) car les serviettes sont payantes à Anraku-ji
• Crème solaire et stick à lèvres.

Couchage

Le couchage (couettes, futons et oreillers) est toujours fourni par l’auberge ou l’hôtel. Inutile d’apporter un sac de couchage et un drap de sac.

Pharmacie personnelle

• Vos médicaments habituels
• Médicaments contre la douleur : paracétamol de préférence
• Bande adhésive élastique (type Elastoplast, en 6 cm de large)
• Jeux de pansements adhésifs + compresses désinfectantes
• Double peau (SOS Ampoules de marque Spenco, disponible en magasins de sport, en pharmacie, parapharmacie...)

3. Formalités et santé

Formalités

Pour obtenir les informations sur les formalités d'entrée dans le pays, consulter : http://www.voyage.gc.ca/countries_pays/menu-fra.asp

Vaccins Obligatoires

Pas de vaccin obligatoire, sauf contre la fièvre jaune pour les voyageurs en provenance de pays d'Afrique subsaharienne et d'Amérique latine où la maladie est présente.

Vaccins Conseillés

Comme toujours et partout, il est important d´être protégé contre la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite, les hépatites A et B, la coqueluche, rougeole surtout pour les enfants et, éventuellement, contre la typhoïde (poisson cru). La vaccination contre l'encéphalite japonaise, (à faire faire dans un centre de vaccinations internationales) concerne surtout les expatriés en zone rurale, mais elle doit aussi être conseillée aux voyageurs ayant une activité de plein air importante pendant les périodes de circulation du virus (nuits sous la tente, treks dans les rizières, pendant la mousson en particulier).

Prévention Paludisme

Il a complètement disparu ; mais, l´existence d’affections virales (dengue, encéphalite japonaise), transmises par des piqûres de moustique, rend souhaitable l´utilisation de répulsifs et de moustiquaires, surtout en zone rurale, en période de circulation des virus.

Autres risques

PENDANT LA PERIODE DE CIRCULATION DU COVID19, NOUS INVITONS LES VOYAGEURS A CONSULTER NOS « NEWS » SANTE, OU NOUS ACTUALISONS LES RECOMMANDATIONS SANITAIRES.

Le voyage au Japon n´expose pas à des risques sanitaires fondamentalement différents de ceux que fait courir un voyage en Europe. Les maladies « exotiques » sont absentes, à l’exception de l’encéphalite japonaise, qui concerne plus le résident que le touriste. Les risques de contamination alimentaire, s’ils ont été préoccupants après la catastrophe de Fukushima, le sont de moins en moins après le renforcement des contrôles sanitaires et l’abaissement des taux de radioactivité admis. Poissons crus, viandes, légumes et fruits peuvent être consommés normalement, en dehors de la zone de sécurité qui entoure la centrale.

Informations pratiques

Les infrastructures sanitaires sont satisfaisantes partout. En cas de nécessité, contacter votre compagnie d’assurance et les services compétents de l’ambassade de France.

La réglementation sanitaire japonaise est rigoureuse quant à l'importation de nombreux médicaments psychotropes ou antalgiques opiacés, même avec une prescription médicale. En cas de nécessité, il faut s'adresser aux autorités consulaires, qui feront remplir au voyageur une demande d'autorisation du ministère de la santé dénommée « Yakkan Shoumei ».

4. Pays et climat

Climat et Informations régionales

Le climat japonais présente de forts contrastes en raison de l’étalement du pays en latitude (près de 3000 kilomètres du nord au sud) : on va d’un climat tempéré-froid au nord (Hokkaido) à un climat tropical très humide au sud (Kyushu et Shikoku).

Les meilleures périodes de visite sont le printemps (de mars à mai) et l´automne (octobre et novembre). Avril voit fleurir les cerisiers et les azalées, les camélias, les glycines… Les couleurs de l’automne flamboient fin octobre et début novembre.
L´été (de juin à mi-septembre) est la saison la plus arrosée. Il fait chaud, mais très humide. Courte saison des pluies (3 semaines environ) en juin : les précipitations sont alors presque continues ! Risque de typhons en août et septembre.
L´hiver (de décembre à février) est froid et venteux, mais sec. Le ciel est généralement dégagé et bleu. Toutefois, il neige abondamment sur Hokkaido et sur la côte ouest, face à la mer du Japon.

Températures moyennes :
- Tokyo et sa région : de 14,1° en avril, à 17,6° en octobre
- Kyoto et sa région : de 13,9° en avril, à 17,1° en octobre
- Fukuoka et sa région : de 14,6° en avril, à 18,2° en octobre
- Sapporo et sa région : de 6,4° en avril, à 10,8° en octobre

5. Bibliographie

Bibliographie

Tout d’abord, un ouvrage indispensable, à lire et relire par bribe, avant, pendant ou après :
Chez Autrement Frontières : Enigmatique Japon de Alan Macfarlane.
- En ce qui concerne le Japon moderne :
Chez 10/18 : Murakami Haruki : Au sud de la frontière, à l’ouest du soleil et Après le tremblement de terre et encore Les chroniques de l'oiseau à ressort.
- Quant à l’impermanence des choses, motif récurrent au Japon.
Pocket Picquier : Sôseki : Petits contes de printemps
- Repères historiques du 12ème au 17ème siècle.
- Inoue Yasushi : Le château de Yodo : Pocket Picquier
et plus littéraires : successivement, les Dits (Monogatari) de Heiji, Hogen, et Heike.
- Fresque et roman picaresques du 17ème siècle : début de la lignée des shogun Tokukawa
Au sujet des aventures du plus célèbre héros médiéval et grand escrimeur, Miyamoto Musashi - J’ai Lu : Yoshikawa Eiji: tome 1 : La pierre et le sabre et tome 2 : La parfaite lumière
Plus policier mais au 17ème siècle :
- 10/18 : Grands détectives : Dale Furitani : La promesse du Samouraï suivi de Vengeance au Palais de Jade et Menaces sur le Shogun.
- En ce qui concerne, la période cruciale que fut le début du 20ème siècle, ouverture du Japon à l’Occident.
- Akutagawa : La magicienne : Pocket Piquier
- Hitonari Tsuji : Le Bouddha Blanc : Folio
- Journal d’un apprenti moine zen de Giei Sato, Editions Philippe Picquier

• Ouvrages généralistes :
- Roland Barthes : l’Empire des signes : Points Essais
- Nicolas Bouvier : Chronique japonaise, Petite Bibliothèque Payot et Carnets du Japon, Hoebeke
- Ruth Benedict : Le Chrysanthème et le Sabre : Picquier Poche
- Robert Guillain : Aventure Japon : Arléa
- J. F. Sabouret : Besoin de Japon : Seuil
- Corinne Atlan : Entre deux mondes : Inventaire Editions

• Plus spécifiques, spiritualité, philosophie.
- Alan Watts : L’esprit du Zen.
- Et seulement si très forte affinité, l’ouvrage référence de D. T. Suzuki : Essais sur le Bouddhisme Zen : séries I, II, III : Spiritualités vivantes : Albin Michel
- Au sujet de la mentalité japonaise, unique en son genre :
- Kazuko Okakura : Le livre du thé : Rivages poche / Petite Bibliothèque
- Yasushi Inoue : Le maître de thé : Livre de Poche
- Thomas Cleary : La voie du Samouraï : Point Sagesses

• BD ou mangas :
- Le gourmet solitaire de Jiro Taniguchi chez Casterman (les incontournables de la gastronomie japonaise).
- Kaze no sho de Taniguchi chez Panini Manga (au sujet du second grand héros médiéval, Yagyu Jube).
- Zato Ichi de Hiroshi Hirata chez Delcourt (héro du film de Kitano).

• Filmographie :
- Kurosawa : "Rhapsodie en août", et "Les Sept samouraï"
- Ozu : tous sinon au moins "Dernier caprice"
- Kitano : "L’été de Kikujiro" et "Zato Ichi"
- Itami Juzo: "Tampopo”
- Hideo Gosha: "Goyo-kin"

Vidéos

Titre

Description

Privatisation du voyage

Envie de partir en famille ou avec vos amis aux dates que vous souhaitez ?

Nous pouvons privatiser ce voyage pour un groupe à partir de 4 personnes. Faites-nous une demande de devis. Un conseiller Terres d’Aventure vous contactera ensuite pour discuter ensemble de votre projet et vous établira un devis personnalisé.

S'inscrire / Poser une option